Live News

Délit de fuite à Piton: il meurt sous les yeux de sa mère

Quatrième accident fatal enregistré début 2016. Un habitant de L’Espérance, Piton, âgé de 33 ans a été victime d’un cas de ‘hit and run’ mardi soir, en présence de sa mère. La CID de Piton a arrêté le chauffeur incriminé.
[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"7924","attributes":{"class":"media-image wp-image-13130","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"400","height":"480","alt":"Sobhanand Seelochun"}}]] Sarojini Seelochun a vu le van passer sur son fils à quelques mètres du pylone électrique.

Il a connu une fin atroce. Sobhanand Seelochurn, 33 ans, aidait sa mère Sarojini, 62 ans, à jeter des ordures dans les poubelles mardi. Ensuite, il s’est dirigé vers la rue principale pour prendre l’air. Le trentenaire se trouvait sur un trottoir, près d’un pylône électrique quand un van de couleur blanche, qui roulait à vive allure, l’a percuté, avant de poursuivre sa route. La victime a été traînée sur plusieurs mètres, près de son domicile. Sobhanand, qui portait de multiples blessures, a été transporté d’urgence à l’hôpital du Nord, à Pamplemousses, où son décès a été constaté. Le corps sans vie de la victime a ensuite été transporté à la morgue de l’hôpital Victoria, Candos. Sarojini, qui était non loin de son fils Sobhanand, est restée impuissante après avoir vu les roues du van passer sur le corps de son fils. Nous avons rencontré une mère ravagée par la douleur. « Monn trouv van-la roul lor mo garson e linn al vit. Mo leker inn desire ek inn segne. Je versais des larmes et cherchais du secours. J’ai perdu mon fils en raison de l’imprudence du chauffeur du van. Il aurait dû s’arrêter. Monn trouv mo zanfan so lavi pe ale. Sofer-la pou peye seki li’nn fer. Mo dimann Bondie ed mwa pou trouv zistis. Malgré les campagnes de sensibilisation menées par les autorités, certains chauffeurs font fi de la vie des autres. J’ai perdu mon fils qui a voulu m’aider. C’est très dur pour moi. Ces images ne cessent de me hanter », se lamente Sarojini. Elle souhaite que le chauffeur du van soit sévèrement puni. « Mon fils a perdu la vie à la fleur de l’âge. Sa sofer-la inn fer leker enn mama fermal ek pa pou kapav pardonn li. Je suis bouleversée et ma vie a basculé. Le conducteur du van a pris la vie de mon fils », pleure Sarojini. La victime est morte à la suite d’un choc dû à ses multiples blessures. Les funérailles de Sobhanand Seelochurn ont eu lieu mercredi à 15 heures.

Le conducteur incriminé nie

 
[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"7925","attributes":{"class":"media-image wp-image-13307","typeof":"foaf:Image","style":"","width":"400","height":"480","alt":"Sobhanand Seelochun"}}]] Sachin Jokhoo est soupçonné être le chauffeur du van ayant heurté Sobhanand Seelochun.

À la suite d’un appel anonyme, la CID de Piton a monté une opération. Le sergent Juggoo et ses hommes se sont rendus à Arsenal, Calebasses. L’ACP Vinod Domah, Divisional Commander de la Northern Division, a également fait le déplacement et arrêté Sachin Jokhoo, qui est soupçonné d’être le conducteur du van qui a heurté Sobhanand Seelochurn. Un van, possiblement impliqué dans cet accident, a été emmené pour les besoins de l’enquête. Le quatre-roues, qui appartient à un hôtel du Nord, portait des éraflures et la police scientifique devra l’examiner. Conduit au poste de police de Piton, Sachin Jokhoo a été interrogé par les hommes de l’inspecteur Bachoo. L’automobiliste a récusé les allégations formulées contre lui. « J’étais bel et bien au volant du van. Monn pas Piton ver 21 h 15. J’ai emprunté cette route pour aller déposer les travailleurs. Toutefois, je n’ai jamais percuté quiconque », explique Sachin Jokhoo. Après son interrogatoire, il a été placé en détention et devra comparaître devant le tribunal de Mapou, où il sera provisoirement inculpé d’homicide involontaire. La police compte interroger les travailleurs que transportait le van, afin de faire la lumière sur ce cas de délit de fuite. L’enquête est supervisée par le chef inspecteur Sampat et l’ACP Vinod Domah.
Related Article
  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !