Live News

Déjà en liberté conditionnelle : un activiste politique arrêté pour attouchements sexuels

poste de police de Bel-Air

Un étudiant de 24 ans qui habite l’Est allègue qu’il a été victime d’attouchements sexuels au petit matin mardi dans sa localité. Il accuse un homme de 40 ans. Le suspect a été arrêté mardi et il nie les allégations. Il est actuellement en liberté conditionnelle pour un délit similaire qui s’est produit en 2013.

Le jeune homme est en état de choc. Dans une plainte au poste de police de Bel-Air-Rivière-Sèche, il explique que mardi, vers 00 h 30, il a reçu un appel de l’homme de 40 ans sur son téléphone portable.

Celui-ci lui aurait demandé de le rencontrer dans l’enceinte d’un supermarché de la localité. « Linn dir mwa ena enn travay inportan pou fer vinn zwen li. Il est venu me récupérer en voiture et il s’est arrêté un peu plus loin. Là, il m’a embrassé dans le cou et a commis des attouchements. Alors que j’ouvrais la portière pour prendre la fuite, il m’a dit qu’il voulait avoir des rapports sexuels avec moi et j’ai refusé. Il m’a dit qu’il allait enregistrer une fausse déclaration de vol contre moi », raconte le jeune homme dans sa déposition.

Le jeune homme a raconté à la police dans quelles circonstances il a fait la connaissance de l’homme de 40 ans qui est activiste politique. Il a fait sa connaissance il y a deux mois. « Il cherchait une boutique pour acheter des cigarettes et je lui ai indiqué où il pouvait en avoir. On a alors entamé la conversation et il m’a dit qu’il avait des contacts au sein du gouvernement et qu’il pourra effectuer des démarches pour moi pour avoir un travail. On a échangé nos numéros et on est devenus amis », explique-t-il.

Mardi matin, le suspect, qui n’est pas inconnu de la police, a été arrêté et il a nié les allégations à son encontre. Il a aussi porté plainte contre le jeune homme pour vol de Rs 30 000. Dans sa déposition, il explique que sa voiture est tombée en panne dans la région de Bel-Air et que le jeune homme l’a approché pour demander s’il peut l’aider. Et celui-ci a volé son portefeuille contenant les Rs 30 000.

Le jeune homme a été interrogé à ce sujet par la brigade criminelle de Bel-Air-Rivière-Sèche. Il a expliqué qu’il s’agit d’un complot et il n’a pas été arrêté.

L’homme de 40 ans a comparu devant le tribunal de Flacq, après son interrogatoire. Il répond d’une accusation provisoire d’attentat à la pudeur. La police ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il a été reconduit en cellule policière.

La police poursuit son enquête.