Live News

Déférée devant le Medical Tribunal : Nesha Soobhug risque une radiation

Le Dr Nesha Soobhug a été arrêtée et libérée sous caution de Rs 40 000 il y a deux semaines.

Elle risque gros. Le Medical Tribunal a 90 jours pour enquêter sur la doctoresse Nesha Soobhug et venir avec une conclusion. Par la suite, c’est le Medical Council qui devra l’entériner. Elle risque un avertissement, voire une radiation pure et simple qui l’interdira d’exercer comme médecin.

Nesha Soobhug est suspendue temporairement par le Medical Council (MC) of Mauritius depuis lundi après-midi, le temps de l’enquête sur la mort du petit Ayaan, deux ans. Le Dr Shyam Purmessur, président du Medical Council, indique qu’une enquête préliminaire a déjà été entamée dans son cas en vertu de l’article 13 de la Medical Council Act. « C’est le Medical Council qui a pensé que, jusqu’à ce que ce cas soit résolu au niveau du tribunal médical et en attendant d’avoir les conclusions, c’est préférable, dans l’intérêt public, que la doctoresse Nesha Soobhug ne pratique pas », souligne-t-il. Ce dernier affirme que c’est le Medical Tribunal qui devra maintenant enquêter. 

90 jours pour enquêter

Le Dr Shyam Purmessur indique que jusqu’à présent, la doctoresse n’est pas coupable. « Ce n’est qu’après la conclusion du tribunal médical que le Medical Council pourra venir avec une décision finale. Valeur du jour, elle n’est pas suspendue à vie », fait-il comprendre. Il indique que le tribunal médical a 90 jours pour venir avec une conclusion et par la suite une décision définitive sera prise. 

« Tout dépend de la conclusion du tribunal médical. On peut lui donner un avertissement, une suspension d’une année ou même la radier », souligne-t-il.

Le Dr Nesha Soobhug a été arrêtée et libérée sous caution de Rs 40 000 il y a deux semaines. Assistée de son homme de loi, Me Neelkanth Dulloo, la généraliste avait été interrogée par les enquêteurs de la Major Crime Investigation Team (MCIT). Cela, dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du garçonnet survenu le 12 novembre. Les conclusions de l’autopsie avaient confirmé que l’enfant a été battu jusqu’à ce que mort s’ensuive, alors que la doctoresse, Nesha Soobhug, avait certifié que le nourrisson est mort de cause naturelle (simple arrêt du cœur).

Le Dr Karam Chandra Ramyead à nouveau suspendu

D’autre part, le Dr Karam Chandra Ramyead vient à nouveau d’être suspendu pour une année. Sa suspension a pris effet depuis le 4 novembre. Il a été une première fois suspendu en mars 2018. Tout commence, le 16 juin 2015, quand le principal concerné a reçu une correspondance du secrétaire permanent du ministère de la Sécurité sociale l’informant qu’il est démis de ses fonctions. Cela, du fait qu’il a été porté à l’attention des autorités qu’il a réclamé des honoraires pour le mois de mai 2015 pour l’examen médical d’un patient qui était décédé depuis le 30 décembre 2014. En mars 2018, le Medical Council lui annonce qu’il est suspendu pour six mois. Quant au Dr Nitinkumar Nanji Lakhani, il ne fait plus partie des spécialistes qui exercent au pays. Il est désormais un médecin généraliste.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !