Live News

Deepak Balgobin, ministre des tic : «Nous œuvrons pour que la technologie 5G soit vite une réalité»

Deepak Balgobin

Faire de Maurice le premier pays de la région doté de la technologie 5G une réalité. C’est l’un des objectifs du nouveau ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, Deepak Balgobin. Son arrivée a aussi permis de donner un « boost » à quatre projets majeurs pour faciliter la vie des Mauriciens.  

Ses priorités immédiates 

Faciliter au maximum la vie des Mauriciens à l’ère numérique. C’est en résumé les priorités immédiates du ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation (TIC), Deepak Balgobin. À titre d’exemple, avec le National Authentication Framework (NAF), chaque citoyen mauricien ou même un étranger aura un identifiant ainsi qu’un mot de passe unique avec lequel il pourra accéder à n’importe quel service, tout en restant sécurisé à travers l’utilisation de One-Time Password (OTP). « Actuellement pour utiliser un service en ligne du gouvernement, un citoyen doit créer un identifiant et un mot de passe. Si plus tard, il souhaite avoir un autre service en ligne du gouvernement, il doit en créer un nouveau. Ce n’est pas pratique, car cela prend du temps », fait ressortir le ministre Balgobin. 

Projet de Mobile ID

Presque tout le monde possède un smartphone qui reste toujours en sa possession. Pour le ministre Balgobin, le téléphone peut être utilisé à différentes fins, par exemple, pour l’identification d’une personne sans qu’elle n'ait à trimballer ses documents importants (acte de naissance et certificats, entre autres). « C’est pour cette raison que nous voulons retenir les services d’un consultant qui devra nous conseiller sur la faisabilité du projet Mobile ID. Un appel d’offres a déjà été lancé », déclare-t-il. 

Optimiser l’utilisation des eServices

Le ministre Deepak Balgobin compte utiliser de façon optimale les eServices pour faciliter la vie des gens. Il cite l’exemple de la National Transport Authority (NTA). « Je me retrouve à faire la queue avec 200 personnes devant moi. Durant des heures, je ne fais que bouger de chaise en chaise et c’est frustrant. Cependant, avec l’Electronic Queuing System, tout en étant chez moi à la maison, à mon bureau, dans ma voiture ou même dans l’autobus, je peux connaître le nombre de personnes qui attendent leur tour, la moyenne de temps pris par chaque personne une fois au comptoir et, à travers un calcul, le système m’indique le meilleur moment pour aller à la NTA. Grâce à ce système, j’arrive à mieux gérer mon emploi du temps et à être plus productif, car le système m’évite de perdre des heures à faire la queue », soutient-il.

En sus de la National Transport Authority (NTA), le Passport & Immigration Office sera aussi concerné par ce nouveau système dans un premier temps. Le système sera ensuite étendu aux hôpitaux. Ce projet a déjà obtenu l’aval du Cabinet des ministres. Les documents d’appel sont prêts et nous nous apprêtons justement à lancer un appel d’offres en vue d’avoir quelqu’un pour mettre en place le système. 

Accessibilité aux services en ligne

Il y a, à ce jour, 130 services gouvernementaux disponibles en ligne, mais le ministre de TIC est d’avis que ces services peuvent être améliorés. « Lorsque vous faites une demande quelconque, vous soumettez tous vos documents en ligne, mais au moment de faire le paiement, vous devez vous déplacer. Il faut donc revoir les modalités entourant ces services afin qu’ils soient pleinement opérationnels en permettant d’effectuer le paiement en ligne. Il faut que ce soit un Full-fledged Service et non un service qui est numéralisé à 90 % seulement. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles certains de ces services sont aujourd’hui sous-utilisés », considère-t-il. 

La numérisation de la Fonction publique

Deepak Balgobin observe que la lourdeur administrative dans la Fonction publique est souvent décriée. Il soutient que c’est en raison de certaines procédures, comme pour l’apposition des signatures sur les documents officiels. Grâce à la mise en place d’une Certification Authority, poursuit-il, ce sera désormais possible pour le gouvernement d’émettre des documents avec des signatures numériques. Ainsi, la Certification Authority permettra d’authentifier ces signatures numériques et toutes les procédures pourront se faire facilement en ligne, facilitant ainsi la vie des citoyens. « L’exercice d’appel d’offres est complété. Nous sommes déjà en présence des offres des soumissionnaires. Ce n’est Iqu’une question de temps avant que le contrat ne soit alloué », annonce-t-il.

250 nouvelles bornes WiFi

Toujours au sujet de la numéralisation de la Fonction publique, le ministre Balgobin affirme que l’accès à Internet est primordial. Le pays compte déjà 350 WiFi Hotspots où Internet peut être utilisé gratuitement. « Nous envisageons d’installer 250 bornes additionnelles d’ici l’année prochaine pour arriver à un total de 600 Hotspots. L’objectif étant surtout de permettre aux citoyens d’utiliser les services en ligne offerts par le gouvernement », dit-il.

Baisse des tarifs d’internet

Actuellement, Maurice est connecté à travers deux câbles sous-marins, SAFE et LION. D’ici le deuxième trimestre de l’année prochaine, il y aura deux câbles additionnels, notamment IOX et METISS. « Les opérateurs actuels, Mauritius Telecom, Emtel et MTML, se retrouveront ainsi avec un plus grand choix de prestataires pour la connexion à l’international. Nous espérons que l’arrivée de ces deux nouveaux câbles favorisera la compétition, engendrant ainsi une hausse dans la vitesse tout en occasionnant une baisse des tarifs », espère le ministre.

Il est bon aussi de savoir que Maurice est l’un des rares pays au monde où la fibre optique a été déployée sur l’ensemble de son territoire. Aujourd’hui, la pénétration d’Internet est de 100 %, dont presque 90 % pour le broadband, soit l’Internet à grande vitesse.

La course à la technologie 5G 

Deepak Balgobin veut que, dans un avenir proche, la technologie 5G (vitesse Internet plus rapide sur nos smartphones) devienne une réalité à Maurice et supplante la 4G. « Nous voulons que Maurice devienne l’un des premiers pays au monde et probablement le premier dans la région où la 5G est une réalité. Naturellement, il faut aussi que le système soit fiable et abordable. Nous comptons beaucoup sur nos entreprises de télécommunication qui ont tous contribué à faire de Maurice un pays phare de la région en termes d’infrastructure télécom. Je les encourage à faire les tests de la 5G en vue d’un déploiement rapide », lance-t-il.

Un cadre légal pour l’intelligence artificielle

L’année prochaine, le Mauritius Artificial Intelligence Council Bill sera introduit au Parlement. Selon le ministre Deepak Balgobin, il permettra la mise en place d’un cadre légal ainsi que les infrastructures nécessaires pour l’entrée en opération du Mauritius Artificial Intelligence Council (MAIC). Ce conseil sera responsable de la promotion de l’utilisation des solutions IA à travers le pays pour contribuer au développement de notre économie.
Le Conseil sera appelé, en outre, de faire la liaison avec les institutions tertiaires pour promouvoir des formations dans les secteurs de l’automatisation, de la robotique et de l’intelligence artificielle (IA). En sus de Computer Scientists, de Data Scientists ou encore de Software Engineers, dans un futur proche, Maurice aura besoin de personnel qualifié dans ces domaines émergents.

« L’IA, la robotique et l’automatisation sont aujourd’hui la clé pour pallier à un certain nombre de problèmes, tels que le vieillissement de la population ou alors pour augmenter la productivité. Deux ans de cela, le PM avait lancé cette stratégie. L’année dernière, le Council a été mis sur pied au niveau du ministère. Aujourd’hui, le Council est composé de représentants de divers ministères, d’experts locaux et d’experts étrangers venant des États-Unis, d'Angleterre et de France. Pour l’instant, tous travaillent sur une base volontaire. Il est important désormais de formaliser tout cela. Avec le Mauritius Artificial Intelligence Council Bill, le MAIC deviendra une entité autonome », explique Deepak Balgobin.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !