Législatives 2019

Décryptage : quelle politique de rupture?

C’est finalement le jour J. Navin Ramgoolam doit révéler, aujourd’hui, la liste des candidats de l’Alliance Nationale (PTr/PMSD), qui inclut également ceux du Mouvement Jean-Claude Barbier. Il doit aussi révéler les grandes lignes de son manifeste électoral. Plus d’un piaffe d’impatience pour prendre connaissance de la « Politique de Rupture à la Navin Ramgoolam ». Depuis presque deux ans, il fait rêver la population avec sa promesse d’arrêter la pendule d’un système politique qu’il a présenté comme suranné.

Navin Ramgoolam va devoir convaincre, d’abord les membres de son parti, ses partisans, et ensuite la population dans son ensemble, qu’il est sérieux et qu’il « mean business. » Il est un fait que le discours et l’action sont comme le jour et la nuit. Il est très facile de promettre, mais souvent très difficile de tenir parole. Et c’est bien là que pèchent souvent politiciens, hommes d’affaires et gestionnaires. 

Le leader de l’Alliance Nationale n’a pas adopté une politique de rupture dans l’exercice de la finalisation de la liste des candidats. Comme à l’accoutumée, sa liste est rendue publique à la dernière minute. Il paraît que la politique de rupture ne touche pas le PTr, si on se fie à la réponse qu’il a donnée à un journaliste le 11 septembre : « On a mentionné le nombre de tickets et même les noms des candidats, ce ne sont que des spéculations. C’est mal connaître le PTr. C’est le jour que vous avez reçu votre ticket que vous pouvez dire que vous êtes candidat. Même le jour du dépôt de candidature, il peut y avoir des changements. On a eu des cas dans le passé. » 

Ainsi, Navin Ramgoolam doit se rendre compte que la substance de sa politique de rupture revêt d’une importance capitale pour avoir la confiance de la population. Au fait, la politique de rupture ressemble à une médaille. Sa face attractive recèle le sentiment positif d’une nouvelle ère. Voire d’une projection dans un avenir que l’on espère et que l’on présente comme meilleur. Son revers cache la crainte d’une période de déstabilisation politique et sociale profonde et brutale. 

Va-t-il pouvoir tenir ses promesses ? Citons les bagages des VIP qui seront scannés à l’aéroport, l’abolition du poste de vice-Président, la revalorisation des fonctions de Speaker, l’octroi du poste d’Attorney General à un légiste neutre avec au moins 15 ans d’expérience, l’institution d’un comité mixte de la Chambre – gouvernement et opposition – pour se plancher sur les nominations dans les corps paraétatiques, les ministres qui seront tenus à répondre toutes les questions par rapport aux corps paraétatiques à l’Assemblée nationale, l’abolition du système de Delegation of Powers’ de la Public Services Commission (PSC) aux ministères  - sauf dans des cas exceptionnels -, la révision de fond en comble du système d’enquête policière, le remboursement de tous les clients du Super Cash Back Gold, le prix de la tonne de canne aux planteurs passant à Rs 2 500, l’ouverture de crèches et d’écoles maternelles à travers le pays, la préparation d’une Fiscal Responsibility Act, la révision de la durée de réclamation par la Mauritius Revenue Authority (MRA), la séparation de la facture du Central Electricity Board (CEB)/Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), un unique enregistrement de véhicules …

La substance de la politique de rupture de Navin Ramgoolam est mijotée par un Think, Tank constitué de technocrates indépendants, dont des économistes, des experts-comptables, des consultants en management, des anciens hauts fonctionnaires et d’un actuaire, entre autres. Cela devait être une tâche herculéenne pour eux dans la mesure où il devait synthétiser les annonces faites par le leader du PTr, surtout depuis le 1er-Mai 2019, avec les réalités économiques et sociales. 

Son succès dépendra d’un facteur important : pas de rupture entre le politicien Navin Ramgoolam et les technocrates de son Think Tank.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !