Législatives 2019

Décryptage : le joker mauve brandi en épouvantail 

Le Mouvement militant mauricien (MMM) sera le joker à l’issue de ces élections. C’est ce que martèle le leader des mauves, depuis que son parti s’est résolu à se présenter seul face à l’électorat. Quelle farce, diraient ceux qui sont convaincus que le MMM a emprunté une voie suicidaire. À leur avis, face à deux prétendus Goliath – l’Alliance Morisien (MSM-ML) et l’Alliance nationale (PTr-PMSD) – sur la scène politique, David (le MMM amaigri par des dissensions) se fera écraser. Cette situation précaire a poussé des cyniques, qui considèrent l’argument du joker comme une histoire à dormir debout, à caricaturer Paul Bérenger comme un vendeur de rêves. 

Au départ, pas grand monde ne prenait Paul Bérenger au sérieux, même pas au sein de son propre parti. Plus d’un pronostiquaient que le MMM, n’ayant plus d’assises dans les circonscriptions rurales et en perte de vitesse dans les régions urbaines, était voué à la plus lourde défaite de son histoire. Devenus pessimistes en croyant que la pirogue mauve prendrait l’eau de toutes parts, quelques-uns ont sauté dans la pirogue orange de Pravind Jugnauth. Ce dernier se moquait d’ailleurs de Paul Bérenger en disant que le MMM était réduit au rôle de figurant pour ces élections générales. Pour comble d’insulte, il avait exhorté les électeurs à « ne pas gaspiller leurs votes avec le MMM, car Paul Bérenger ne deviendra pas Premier ministre ». 

Maintenant que la campagne électorale aborde la dernière ligne droite et que la masse silencieuse commencera à réfléchir au choix qu’elle fera face aux urnes, les leaders politiques n’arrivent plus à cacher leur appréhension quant à l’éventualité que le MMM joue bel et bien le rôle de joker après la proclamation des résultats. Sir Anerood Jugnauth, Pravind Jugnauth et Navin Ramgoolam commencent à se rendre compte que les résultats risquent d’être étriqués, vu que la course s’annonce serrée entre les deux alliances en lice. Conséquemment, le MMM pourrait bien se faufiler entre elles pour s’imposer comme le joker incontournable dans des négociations post-électorales. Navin Ramgoolam prévoit même que le MMM sera le « Kingmaker » du prochain gouvernement. 

À dire vrai, peu de gens avaient décodé dans la formule « joker » l’instinct de survie développé par Paul Bérenger dans cette situation épouvantable. Il lui fallait galvaniser ses troupes autour de l’espoir que le MMM ferait partie du prochain gouvernement s’ils se mobilisaient et se rendaient aux urnes. Bref, il a tenté de transformer cette situation défavorable en une opportunité. L’ancien Premier ministre légendaire de Singapour, Lee Kuan Yew, disait dans un entretien accordé au « Straits Times Press » qu’une des qualités d’un leader politique est de « look ahead for over-the-horizon opportunities ». 

Tout laisse croire que Paul Bérenger puise la présente opportunité dans les mésaventures du MMM à l’issue des élections générales de 1976. Bien que son parti ait récolté le plus grand nombre de sièges (34), c’est le PTr avec ses 28 sièges qui avait été reconduit au pouvoir, grâce au PMSD qui incarnait le rôle de joker avec ses huit sièges. Contrairement aux réactions positives de cette époque-là, l’Alliance Morisien et l’Alliance nationale adoptent ces jours-ci une attitude d’« Enemy at the doorstep » envers le MMM, en brandissant le joker mauve comme un épouvantail et en prévenant les électeurs de ne pas « commettre l’erreur monumentale » de faire un « vote panaché ». Qui dit votes éparpillés dit aussi création d’opportunités pour le MMM. 

Pravind Jugnauth et Navin Ramgoolam savent pertinemment que dans l’éventualité de négociations post-électorales, Paul Bérenger sera plus exigeant que dans le cadre des négociations préélectorales. 

En position de force, il aura tout le loisir de chercher à avoir un package que personne ne lui aurait accordé durant les négociations préélectorales, comme le partage du poste de Premier ministre à l’israélienne, un nombre conséquent de ministères clé. 

Qui de Pravind Jugnauth ou de Navin Ramgoolam pourra le sommer d’aller s’isoler à la State House, loin du centre de gravité du pouvoir ? En somme, les adversaires du MMM ont fini par accréditer la thèse du joker de Paul Bérenger.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !