Législatives 2019

Décryptage : laissons place à des débats sérieux

La moitié de la campagne électorale est écoulée. Dès ce mardi 22 octobre 2019, jour du dépôt des candidatures, on abordera la dernière ligne droite. Le MMM a pris le départ en premier en finalisant et en rendant publiques la liste de ses candidats ainsi que ses 20 priorités, tout en se concentrant uniquement sur l’essentiel. L’Alliance Morisien (MSM-ML) s’est mise à chevaucher sous la cravache de Pravind Jugnauth qui fait déjà la tournée des circonscriptions. Vendredi, il a présenté à la presse ses candidats. Par contre, l’Alliance Nationale (PTr-PMSD) n’est pas encore sortie des starting-blocks, pour ne pas déroger à l’habitude de son leader Navin Ramgoolam. Du coup, c’est la grande confusion dans plusieurs circonscriptions, pour ne citer que le no 1, le no 3, et le no 17 où la rivalité entre candidats potentiels est apparente.

Nos leaders ne doivent pas uniquement faire de Maurice une « High-Income Economy » mais avant tout et surtout une « High-Disciplined Society».

Sans l’ombre d’un doute, dès la semaine prochaine, les dirigeants de l’Alliance Morisien, de l’Alliance Nationale et du MMM cravacheront sans retenue pour que leur message atteigne le plus grand nombre de foyers possible. Et surtout pour qu’il séduise le maximum d’électeurs, incluant cette masse silencieuse grandissante au fil des joutes électorales qui reste en retrait de la politique active. Cette importante banque de votes, qui attend souvent la dernière semaine pour prendre sa décision, n’est pas attirée par les palabres, les insultes ou le ridicule. D’où l’importance que les leaders politiques et leurs lieutenants comprennent que le moment est venu de changer de registre. 

Masse silencieuse 

Le moins que la population puisse attendre d’eux durant la dernière quinzaine est une campagne saine, voire civilisée avec des débats éclairés sur les enjeux économiques et sociaux, sur leurs priorités en cas de victoire et sur leurs projets pour améliorer la vie des gens. Il y a peu de chances que la masse silencieuse qui représente entre 60 % et 70 % des électeurs se laissera distraire par des palabres de bas étage. Au cas contraire, l’Alliance Lepep aurait fait naufrage en 2014 et sir Anerood Jugnauth ainsi que son fils Pravind auraient mordu la poussière avec la diffusion d’une bande sonore compromettante. 

Nos dirigeants politiques ne doivent pas confondre ceux qui « like » et font des commentaires sur les réseaux sociaux avec la masse silencieuse. Ces internautes ne reflètent nullement la masse silencieuse qui, elle, ne troque pas son silence contre des Likes et des commentaires en ligne. Nos leaders ne doivent pas uniquement faire de Maurice une « High-Income Economy » mais avant tout et surtout une « High-Disciplined Society ». A High-Disciplined Society is more prosperous than a High-Income Economy. 

L’argent ne fait pas toujours le bonheur. Pour que notre société soit disciplinée, il incombe à nos leaders politiques de donner le bon exemple durant la dernière quinzaine de cette campagne électorale en étant eux-mêmes disciplinés et en témoignant du respect à l’intelligence de cette nation arc-en-ciel. Qu’ils rendent public un programme concret et sérieux visant à instaurer la discipline dans tous les aspects de la vie.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !