Live News

Décryptage : des nominations stratégiques

L’heure de récolter des nominations et des contrats a sonné pour les membres des partis au pouvoir qui n’ont pas eu d’investiture ou qui ont mordu la poussière, mais qui ont labouré le terrain et aidé à remporter les élections. Cette pratique est presque devenue une tradition après des législatives. La génération des politiciens change au sommet de l’État, mais les réflexes sont les mêmes. Comme diraient les Britanniques, « it’s old wine in the new bottle ». Ceux qui croyaient que Jugnauth fils adopterait un autre style s’agissant des nominations se sont trompés. Dans les années ‘90, Navin Ramgoolam avait annoncé qu’il ferait de la politique autrement. Le « London Boy » s’est finalement constitué prisonnier du système. 

Les premières nominations sont allées aux sacrifiés : Pradeep Roopun a été élu président de la République, Maya Hanoomanjee et Showkutally Soodhun ont respectivement été nommés ambassadeurs de Maurice en Inde et en Arabie saoudite et Sooroojdev Phokeer a été désigné Speaker. 

L’élection de Pradeep Roopun comme président a perdu de son éclat avec la décision du Premier ministre de garder secrète l’identité de celui qu’il avait en tête pour ce poste, donnant libre cours à des spéculations autour de potentiels candidats du calibre de l’ex-chef juge Keshoe Parsad Matadeen. 

Ce flou a apporté de l’eau au moulin de l’opposition qui n’était pas avare de critiques. Le leader de l’opposition, Arvin Boolell, a dit qu’il était étonné « que le gouvernement n’ait pas eu un candidat de choix pour la présidence ». De son côté, le leader du MMM, Paul Bérenger, n’a pas caché son indignation que les députés aient été invités à désigner un président sans que le nom de ce dernier n’ait été annoncé. 

Les nominations de Pradeep Roopun comme président de la République et de Sooroojdev Phokeer comme Speaker sont plus que symboliques. Elles sont tout bonnement stratégiques, car Pravind Jugnauth jette déjà les jalons pour les élections de 2024, en honorant deux sections de la communauté majoritaire qui, dans le passé, étaient perçues comme étant plus proches du MMM. 

D’ailleurs, l’élection de Pradeep Roopun est considérée comme historique par ses pairs. Les nominations de Maya Hanoomanjee et Showkutally Soodhun sont elles aussi stratégiques. Dans le premier cas, le Premier ministre compte renforcer nos relations privilégiées avec l’Inde. Dans le second, Showkutally Soodhun peut utiliser ses relations spéciales avec le prince Salman d’Arabie pour faire financer certains de nos gros projets. Durant la campagne électorale, il avait annoncé que « son cher ami » était disposé à financer l’extension du réseau de Metro Express à travers le pays. 

Autre nomination perçue comme étant stratégique : celle de l’ancien journaliste Rudy Veeramundar comme directeur du Government Information Service (GIS). Il n’entre pas dans l’histoire comme le premier non fonctionnaire à occuper ce poste, car en 1983, l’alliance MSM-PTr-PMSD avait nommé Dan Callikhan. La nomination de Rudy Veeramundar est stratégique dans le sens où le gouvernement compte utiliser de façon optimale le GIS pour véhiculer ses informations dans le cadre d’une meilleure communication. 

Comme on pouvait s’y attendre cette nomination est perçue comme de l’ingérence politique dans un département gouvernementale. D’autant qu’à travers cette nomination Rudy Veeramundar siégera cette fois de façon légitime au conseil d’administration de la Mauritius Broadcasting Corporation.

Le moins qu’on puisse souhaiter du Premier ministre est qu’il procède aussi à des nominations stratégiques à la tête des organismes parapublics et sociétés d’État. Non pas à travers des nominés politiques qui perçoivent ces postes comme des « récompenses pour service rendu au parti » stimulant ainsi le mindset « majakaro », mais à travers des professionnels apolitiques déterminés à produire des résultats. Un pays qui aspire à devenir une économie à revenus élevés doit se débarrasser de sa mentalité tiers-mondiste dans sa gestion des institutions.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !