Live News

Décompte des voix le jour du scrutin - Ally Dahoo : «Maurice s’est mis au diapason des normes internationales»

Ally Dahoo, ancien Chief Electoral Officer et ex-conseiller au PMO.

Pour la première fois, le décompte des voix a eu lieu le jour des élections villageoises. Cela ouvre-t-il la voie pour que cette procédure soit aussi appliquée à d’autres scrutins à l’avenir ? Le Défi Quotidien a posé la question à Ally Dahoo. 

Défi relevé pour la commission électorale qui a fait le décompte des voix le jour même des élections villageoises le dimanche 22 novembre 2020. Peut-on anticiper que l’exercice sera réédité pour les prochaines élections municipales ou législatives ? « Ce serait souhaitable. Mais c’est à la commission électorale de se prononcer sur le sujet », répond Ally Dahoo. 

L’ancien Chief Electoral Officer et ex-conseiller en matière de questions électorales au bureau du Premier ministre est intimement convaincu que faire le décompte des voix le jour même du scrutin pour les villageoises est déjà « un bon début ». Il estime que cela a permis à Maurice de franchir un nouveau pas sur le plan démocratique. « Le pays s’est mis au diapason des normes internationales et africaines », dit-il. 

Selon lui, cette initiative comporte de nombreux avantages. Il est d’avis que cela ôte toute suspicion vu qu’il n’y a aucun mouvement des urnes et des bulletins. Ce faisant, dit-il, cela permet aussi un gain de temps et de ressources. 

Ally Dahoo explique, par exemple, qu’il n’y a pas lieu de placer des agents devant les salles de classe pour surveiller les urnes une nuit durant, en attendant que le décompte se fasse. Cela permet d’économiser de l’argent. Sans compter le fait, dit-il, qu’il y a moins de suspense pour les candidats car ils ne sont pas contraints d’attendre toute une journée le lendemain pour connaître les résultats. 

S’il se réjouit que les centres de vote aient fermé leurs portes à 16 heures, contribuant à ce que le décompte puisse se faire le même jour, il pense néanmoins que quelques améliorations peuvent être apportées. « Peut-être qu’il va falloir revoir le système de décompte, car dans certains villages, l’exercice a commencé très tard », souligne-t-il. Mais dans l’ensemble, dit-il, le bureau de la commission électorale a gagné son pari. « Je n’ai pas entendu de problème majeur. C’est donc un défi relevé », conclut-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !