Faits Divers

Déclarée morte par Mo Ti News, alors qu’elle est toujours vivante 

binaca rajcoomar

« Mo Ti News a pris ma photo pour illustrer un de ses articles concernant une victime qui a été violée avant d’être brûlée », déplore Binaca Rajcoomar Langur. La jeune femme a porté plainte. 

« Comment peut-on prendre la photo d’une personne sur son compte Facebook et l’utiliser sans aucune gêne,  de plus l’associer à une personne décédée, sans vérifier si c’est vraiment cette personne sur la photo », se demande cette jeune femme. 

Binaca Rajcoomar Langur a été bouleversée après avoir appris que des photos d’elle ont été publiées par ‘Mo Ti News’. L’article, incluant sa photo, a été publié sur le site web de Mo Ti News le vendredi 16 novembre. « J’étais au travail et j’ai commencé à recevoir plusieurs appels de mes proches me demandant si j’allais bien. Au début, je ne comprenais pas,  mais lorsque j’ai demandé la raison de leurs inquiétudes, ils m’ont expliqué que, selon l’article de Mo Ti News, je suis déclarée violée, brûlée et morte  », raconte-t-elle, toujours sous le choc.

 Elle informa son mari de la situation et ce dernier lui envoie les divers ‘screenshots’ de l’article. « C’est là que j’ai tout compris. Sur Facebook, mon nom est ‘Reshma LUNGAR’ tout comme celui de la victime. Et des photos de moi ont été piquées sur mon compte Facebook par Mo Ti News pour illustrer son article », explique la dame.  

Cette mère de deux filles n’oubliera pas de si tôt cette mésaventure. Elle a reçu la visite de plusieurs personnes  et plus d’une cinquantaine d’appels téléphoniques, venant de proches. « Ce n’est pas possible que ces sites en ligne puissent prendre les photos des gens sans autorisation. Cela m’a causé beaucoup de préjudices et je compte aller de l’avant avec cette affaire », explique-t-elle en colère.  Elle a consigné une plainte aux Line Barracks et compte consulter un avocat dans les jours à venir sur la marche à suivre.