Actualités

Décès du juge Bobby Madhub : le judiciaire en émoi

Le juge Bobby Madhub présidait régulièrement la cour de médiation.

La Cour suprême pleure la disparition d’un des siens. Le juge Bobby Madhub a été terrassé le mardi 4 février 2020 par une crise cardiaque, alors qu’il était à son bureau. 

Deux jours après le décès de l’ancien chef juge, sir Victor Glover, le judiciaire est de nouveau plongé dans le deuil le mardi 4 février 2020. Le juge Oomeshwarnath Beny Madhub, plus connu comme Bobby Madhub, est décédé dans la matinée. Il a succombé à une crise cardiaque à son bureau au troisième étage de la Cour suprême.  

Le Samu a été mandé, mais n’a pu le réanimer. Selon les premières indications, le juge Bobby Madhub souffrait d’hypertension. Le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal de la police, a certifié le décès vers 11 h 30. 

Âgé de 54 ans, Bobby Madhub avait été nommé juge de la Cour suprême le 10 février 2014. Marié et père de deux enfants, qui étudient à l’étranger, c’est le frère de Vidhu Madhub-Dassyne, directrice du Forensic Science Laboratory. 

Né le 14 juillet 1965, le juge Bobby Madhub a démarré sa carrière dans le système judiciaire le 3 juillet 1992. Il était Temporary State Counsel. Un an plus tard, il est confirmé au poste de State Counsel. Il sera ensuite nommé magistrat suppléant à la cour correctionnelle, le 25 octobre 1993. 

Deux ans plus tard, il est nommé Senior District Magistrate. Il rejoint ensuite le Parquet où il occupera successivement les postes de Senior State Counsel, Principal State Counsel, Assistant Parliamentary Counsel et Assistant Solicitor-General. 

Le 11 août 2009, il est nommé Deputy Solicitor General. Il a assumé l’intérim aux fonctions de Solicitor General en l’absence du titulaire à ce poste. Le 10 février 2014, il est nommé juge de la Cour suprême. Il a présidé régulièrement la cour de médiation. C’était un ancien membre du Rotary Club de Flacq.


Funérailles ce mercredi

C’est ce mercredi 5 février 2020 qu’auront lieu les funérailles du juge Bobby Madhub. Le convoi mortuaire sortira de son domicile à la route Saint-Jean, à Quatre-Bornes, à 14 h 30 pour se rendre au crématoire de Phœnix. Des facilités de transport seront mises à la disposition du personnel de la Cour suprême souhaitant rendre un dernier hommage au défunt. Le Défi Media Group présente ses sympathies à la famille endeuillée.


Larmes et tristesse 

À en croire certains des collaborateurs du juge Bobby Madhub, rien ne présageait un tel drame. « Il est arrivé très tôt au travail, comme à son habitude », raconte l’un d’eux. Pris de malaise, il a appelé un membre de son personnel. Ses collègues ont accouru et le Samu a été appelé en urgence. Le périmètre où se trouve son bureau a ensuite été bouclé. Les pompiers étaient également sur place. Toutefois, les efforts pour le réanimer se sont avérés vains. En début d’après-midi, la Cour suprême a, dans un communiqué sur son site web, annoncé « avec un  profond regret », le décès « soudain » du juge Bobby Madhub. Ce qui a provoqué larmes et tristesse auprès de ses collègues juges. Certains ont reporté des procès qui étaient à l’agenda.


Réactions 

Le chef juge Eddy Balancy : «Bobby Madhub va beaucoup nous manquer»

eddyRéagissant à la nouvelle du décès d’un des siens, le chef juge Eddy Balancy s’est exprimé sur les ondes de Radio Plus. « Une onde de choc a traversé la Cour suprême ce mardi 4 février 2020. J’ai d’abord appris que le juge Bobby Madhub a fait un malaise et qu’il était inconscient. J’ai accouru et tout le staff était en émoi. Puis, il y a eu l’arrivée du Samu et les vains efforts pour le ranimer. Cela, en présence de son épouse et d’autres proches qui se sont précipités pour le voir. Il est décédé dans son bureau et dans l’exercice de ses fonctions. Laissant ses collègues juges et le personnel de la Cour suprême dans un état de tristesse et de consternation. Le juge Bobby Madhub était bien apprécié par ses collègues. Il va beaucoup nous manquer à la Cour suprême. Je ne m’attendais pas à cette triste expérience durant mon mandat. Un certain nombre de procès qu’il a commencés vont devoir être repris à zéro. »


Me Zubeïda Salajee, présidente de la Mauritius Law Society : «La profession est secouée»

zubeida« La mort soudaine du juge Bobby Madhub a secoué la profession », déclare Me Zubeïda Salajee, Senior Attorney et présidente de la Mauritius Law Society. D’autant que Bobby Madhub était un juge relativement jeune, comparé à l’ancien chef juge, sir Victor Glover, et le juge Prithviraj Fekna. La Senior Attorney dit avoir côtoyé le juge à plusieurs reprises et que ce dernier avait à son compte un parcours impressionnant comme avocat au Parquet, à la magistrature et en tant que juge.


Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel : «Une perte considérable pour le judiciaire»

yousufLe Senior Counsel Yousuf Mohamed dit être sous le choc comme tous les membres du judiciaire après le décès soudain du juge Bobby Madhub. « C’est un jeune juge qui est parti. Un juge honnête qui représentait beaucoup d’espoir », déclare-t-il. Il ajoute que Bobby Madhub a eu un grand parcours et qu’il a eu l’honneur de paraître devant lui lors de plusieurs procès. « C’est un juge qui a, à son compte, des jugements valables, bien étudiés. » Il a tenu à présenter ses sincères condoléances à la famille du juge Bobby Madhub.


Le DPP, Satyajit Boolell : «Un vrai gentleman»

satyajitLe Senior Counsel, Satyajit Boolell, Directeur des poursuites publiques, se dit attristé par le décès soudain du juge Bobby Madhub. « C’est énormément dur pour sa famille, son épouse et ses deux enfants. C’était quelqu’un de très intelligent. Nous avons travaillé pendant de longues années ensemble lorsqu’il était au bureau de l’Attorney General. Il avait aussi une attention particulière pour tout le monde. C’était un vrai gentleman. »


Me Narghis Bundhun, présidente du Bar Council : «C’est choquant»

narghisRéélu à la tête du Bar Council, Me Narghis Bundhun, Senior Counsel, a déclaré : « Nous sommes tous encore sous le choc. C’est quelqu’un que j’ai côtoyé depuis qu’il était magistrat au tribunal de Rose Hill et ensuite en tant que juge de la Cour suprême. C’est choquant qu’un juge décède alors qu’il est aux affaires comme ça. J’imagine le stress pour sa famille et ses collègues. C’était quelqu’un de posé et qui faisait son travail comme il le fallait ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !