Live News

Décès du jockey Nooresh Juglall : «Byen bizin revwar sa lapist la», estime son collègue et ami Reaz Hoolash

Elle est dans un état déplorable. Elle, c'est la piste de l'hippodrome du Champ de Mars. Tel est l'avis de Reaz Hoolash, jockey et ami de Nooresh Juglall. L’équipe du Défi Media l’a rencontré au domicile des Juglall, à Sainte-Croix, ce dimanche 16 mai.

Reaz Hoolash estime qu’il faut revoir la piste de sable et l’hippodrome.

« Se enn 'tight track', li tourn an ron, ena kat kontour sek », confie Reaz Hoolash qui n'en revient toujours pas que son ami s’en soit allé si subitement.

Et d'affirmer que certains coursiers, qui sont habitués aux grandes pistes en Afrique du Sud s’adaptent difficilement chez nous.

« Li sort Sudafrik kot linn galoup lor bann gran lapist... Li vinn la li galoup lor enn ti lapist, li abord bann tournant sek...Li difisil », explique Reaz Hoolash.

Il déplore aussi que les jockeys soient toujours les ceux qui essuient toutes les critiques alors que c’est un métier à risque.

Les jockeys Jean Roland Boutanive et Kersley Ramsamy, aussi présents chez Nooresh Juglall, ont aussi témoigné de leur tristesse devant la perte de leur ami.

« Nooresh est quelqu’un que je connais depuis l’Afrique du Sud. Il a toujours été de très bon conseil, c’est vraiment dur pour nous maintenant. Je n’imagine pas la tristesse de ses parents et de son frère, lui aussi jockey », confie Kersley Ramsamy.

Tous gardent de lui le souvenir d’un excellent ami et conseiller, mais aussi et surtout d’un jockey très doué.

Nooresh Juglall, 30 ans, est décédé dans la soirée d’hier après une lourde chute pendant la septième grande course de la première journée hippique au Champ de Mars. Il laisse derrière lui des proches peinés par sa disparition ainsi qu'une veuve et deux orphelins.

  • Shell Fuels

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !