Live News

Décès de patients dialysés : «Enn skandal ki 9 dimounn inn mor dan enn sant dializ», dit Duval

Il parle de scandale. La réaction du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, après le décès de neuf patients dialysés au cours des 11 derniers jours, était attendue. Selon lui, il est clair qu'un tel bilan aurait pu être évité. Xavier-Luc Duval animait une conférence de presse conjointe avec le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, ainsi que l’ex-ministre des Affaires étrangères, Nando Bodha, ce matin, lundi 12 avril, à Riverwalk, à Floréal.

Les trois parlementaires ont réclamé la fermeture de l'hôpital de Souillac et l'institution d'une «full-fledged enquiry».

Selon Xavier-Luc Duval, c'est « enn skandal ki 9 dimounn inn mor dan enn sant dializ ». Pour lui, une telle situation ne se voit pas ailleurs. Il parle d’« incompétence » du ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal.

Et le leader du Parti  mauricien social-démocrate (PMSD) de déplorer « un manque d’hygiène dans les centres de dialyses ». « Ena enn dram imin ki pe deroule divan nou lizie la. Alor ki nou pe res inpwisan », affirme le chef de l’opposition. Il estime que « toute une série de questions » doivent être posées sur le New Souillac Hospital. Il évoque le « transfert de ces patients, le traitement de ces personnes à risques dans les centres de quarantaine, les repas, ainsi que la façon dont les patients sont accueillis à l’hôtel ».

« Enn koktel eksplozif ki pe deroule ek nou bann fami dialize sant Souillac, nou trouv zot dan sa koktel eksplozif la », estime le leader de l'opposition. Qui suggère de faire transférer ces patients dialysés.

« Pran zot amenn zot dan lezot sant pei si bizin, dan bann etablisman prive, la vie n’a pas de prix. Me aret avoy zot New Souillac Hospital, kombien mor pou bizin ena ziska Jagutpal ek so lekip aret servi New Souillac Hospital pou dializ », souligne Xavier-Luc Duval.

« Manque de planification » décrié dans la vaccination

Intervenant, le leader du MMM, Paul Bérenger a été catégorique : « Si nou pa gayn 2 miyon vaksin dan le zour a venir, an tan ki pei nou tase ». Prenant la parole lors de cette conférence de presse, il estime que la situation au niveau des vaccins dans le pays est « sérieuse ».

Le leader du MMM allègue que depuis le début de l’épidémie l’an dernier, le gouvernement en particulier le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, « a fait preuve d’une incompétence criminelle ». Il parle d’un « manque de planification » concernant la campagne de vaccination.

Paul Bérenger estime que le gouvernement doit viser 100 % de la population au lieu de 70 % pour la vaccination. Il tient cependant, à remercier les donations obtenues auprès des autres pays pour les vaccins.

Xavier-Luc Duval est aussi revenu sur la campagne de vaccination. Il affirme que les 100 000 doses de vaccins de la Chine, que le pays doit réceptionner d’ici mardi, représentent uniquement cinq jours de vaccination. « Lamwatie bizin garde pou second doz », souligne-t-il.  

La gestion du séquençage attaquée

Paul Bérenger a aussi émis des remarques contre le gouvernement concernant le séquençage. Il parle d’une « incompétence totale ». Il déplore le fait que le pays n’a « toujours pas les moyens » de tester quel genre de variant est présent sur le sol mauricien.

Il estime que le gouvernement « devrait dire toute la vérité concernant « la présence d’éventuelles variants à Maurice ».  

Bodha insinue le 'cover-up' à l’hôpital de Souillac  

Que se passe-t-il à l’hôpital de Souillac depuis janvier ? Une question du député Nando Bodha, qui participait également à cette conférence de presse. Rappelant que c’est un établissement géré par le ministère de la Santé, il lance : si ce n’était pas le cas, n’y aurait-il pas eu une enquête pour détecter s’il y a eu négligence ?

Nando Bodha s'est montré très critique envers les membres du National Communication Committee présents lors des « press briefings » quotidiens.  Ces derniers traitent avec légèreté de « la question de comorbidité » en ce qu’il s’agit des décès, regrette-t-il.

L’ex-ministre a également évoqué la question des examens du Primary School Achievement Certificate et du National Certificate of Education.

Il déclare qu’il ne fallait pas exposer les élèves aux risques liés à la pandémie de Covid-19.

L’équipe qui gère la crise sanitaire doit démissionner affirme Nando Bodha.

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !