Live News

Décès de l’ado de 17 ans - Deepa, la sœur aînée : «Nou anvi kone ki lin konsome ek kot sa sorti»

Pour les proches du jeune homme, qui a rendu l’âme, le 10 février, à l’hôpital de Candos, après y avoir été admis pendant deux semaines, la police doit faire la lumière sur les circonstances de son décès.

Deepa, la sœur aînée, explique que les membres de la famille ont déjà fourni des précisions à la police. Elle affirme que sa famille n’est pas la seule à être affectée par ce problème, car la prolifération de la drogue synthétique dans la société a connu une hausse. Elle précise que la famille est déterminée à connaître ce qui s’est passé. « Nou anvi kone ki lin konsome ek kot sa sorti », dit-elle.

Le décès de l’ado a été comme un coup de massue pour cette famille de Plaines-Wilhems. Deepa raconte que les circonstances entourant ce décès sont floues. C’est un jeune qui s’est présenté au domicile de la famille, avec un téléphone cellulaire. « Ala so portab, lin tonbe kot rezervwar Allée-Brillant, banla inn amen li lopital ». À cet instant, tout s’est arrêté pour Deepa et ses proches. Elle explique s’être immédiatement rendue à l’hôpital de Candos, où elle a retrouvé son frère dans un état comateux. « Li ti deza inkonsyan ek li pan kapav dir nou kinn ariv li ». Deepa explique que l’individu qui lui avait remis le téléphone cellulaire est un inconnu qui n’habiterait pas le quartier. « Ti enn moman panik, nou pan mem deman li kouma li apele ». 

Depuis son admission à l’hôpital, le jeune adolescent est resté dans le coma. Les enquêteurs soupçonnent que le jeune homme aurait consommé des produits illicites en compagnie d’autres amis avant que son état de santé ne se détériore. 

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP