Live News

Décès de Kenny Jacquette : une banale bagarre autour d'un sabre à l'origine du crime 

Jean Kenny Jacquette.

La CID de la Western Division tourne en rond dans cette enquête. Elle n’est toujours pas parvenue à retrouver l’arme du crime et les images de vidéosurveillance chez le principal suspect, qui avait eu un différend avec un habitant de l’endroit pour un sabre disparu dans un terrain en friche.   

C’est une banale dispute autour de la disparition d’un sabre sur un terrain en friche à Bambous qui aura finalement provoqué la mort de Jean Kenny Jacquette dans la journée de lundi. Ce bouncer de 31 ans a été atteint d’une décharge de chevrotines au cou lors d’une expédition punitive contre Pravesh Sharma Ramadith, dit Vicky. Le garde-chasse se serait emparé de la carabine que la victime et ses complices avait en leur possession dans le but de lui régler son compte. Cela, parce qu’il s’en était pris à un dénommé Clifford Marcel Perle, aussi appelé Bhai Marcel.  

Bhai Marcel était rémunéré par Vicky Ramadith pour le nettoyage d’un terrain en friche à l’avenue Dragon. Ce terrain était cependant devenu un repaire de prostituées et de toxicomanes. Lundi, Bhai Marcel a reproché au garde-chasse de lui avoir volé le sabre qu’il gardait sur un terrain attenant où il cultive des légumes. Ils en étaient venus aux mains et c’est Bhai Marcel qui a reçu une correction. 

Blessé dans son amour propre, ce toxicomane a alors fait appel à Steve Cundasamy, alias Ti-Blanc, soupçonné d’être impliqué dans le trafic de gandia à Cité La Ferme et déjà arrêté avec de l’héroïne, pour en découdre avec le garde-chasse. Il sera accueilli à coups de planche.  

Carte mémoire dissimulée

Ti-Blanc a alors choisi de contacter Jean Kenny Jacquette. Avec son beau-père Eddy Lucile, aussi dit Eddy Boule Rouge, et d’autres gros bras, il a débarqué chez la belle-mère de Vicky Ramadith. Ils étaient dans quatre voitures selon les images de vidéosurveillance du réseau Safe City. Bien qu’Eddy Boule Rouge affirme qu’il avait rejoint le groupe après le coup de feu, ayant été contacté par Jean Kenny Jacquette, qui n’était autre que l’époux de sa fille, il est clairement vu sur ces images, notamment sur la route de Bambous et aux abords d’une station-service où ils avaient été faire le plein de carburant.  

La police criminelle de la Western Division a cependant eu moins de chance pour les images de vidéosurveillance chez la belle-mère de Vicky Ramadith. La carte mémoire a été enlevée et l’appareil manipulée. Si Vicky Ramadith affirme s’être emparé de ce qu’il pensait être un « katana » - un sabre de samouraï - dissimulé sous un pan de tissus et que le coup de feu est parti, sa version ne peut être corroborée jusqu’à présent. Les limiers estiment que Vicky Ramadith a dû dissimuler la carte mémoire, mais il ne pipe mots pour le moment.  

À ce stade, l’arme du crime demeure également introuvable. Les investigations quant à cette arme se concentrent sur Eddy Boule Rouge, un gros bras du Parti mauricien social démocrate (PMSD). L’habitant du Bloc NHDC de Camp-Levieux, Rose-Hill, avait, entre autres, assuré le service d’ordre autour de l’avocat Assad Peeroo lors des dernières élections générales dans la circonscription Rose-Hill/Stanley. Me Peeroo est d’ailleurs son homme de loi dans cette affaire. 

Eddy Boule Rouge avait eu des démêlés avec la justice pour agression par le passé, notamment un pour « rébellion » à Camp-Levieux. Ce vendredi, Eddy Boul Rouge et son fils Ruddy Lucile ont été arrêtés et libérés sous caution dans l’agression d’un certain Nadeem Lallmohamed dans la nuit de samedi à dimanche dernier dans la cour du Plaza, à Rose-Hill. La victime avait accusé Jean Kenny Jacquette de l’avoir agressé au sabre et que qu’Eddy Boul Rouge avait braqué une arme à feu dans sa direction, en menaçant de lui tirer dessus.  

Les enquêteurs veulent établir si la bande à Eddy Boule Rouge et Jean Kenny Jacquette n’ont pas utilisé des armes à feu dans d’autres cas d’agression. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !