Live News

Décès d’Ayaan : Jagutpal révèle que le petit était à l’hôpital en septembre

Ayaan Ramdoo, 2 ans, s’était déjà rendu à l’hôpital pour un traumatisme à l’épaule. C’est ce qu’a révélé le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal. Il répondait à une question de la députée Stéphanie Anquetil. Selon le dossier médical du garçonnet, il a été transporté à l’hôpital le 23 septembre 2020 car il souffrait de douleurs à l’épaule. Les médecins avaient décelé un traumatisme à l’épaule mais pas de blessure aux os. L’enfant devait se rendre dans le service orthopédique le lendemain, soit le 24 septembre, pour subir un examen d’urgence, mais il ne s’était jamais pointé. 

Le ministre a aussi parlé de la soirée fatidique du 12 novembre. Il a expliqué que le beau-père et la mère de l’enfant ont transporté celui-ci en urgence à l’hôpital Jawaharlal Nehru de Rose-Belle à 20 h 15. Ils ont d’abord dit qu’il s’était étouffé dans son sommeil après un repas. Kailesh Jagutpal a fait ressortir que lorsque les médecins de l’hôpital avaient déclaré l’enfant mort, le cas avait été transmis au médecin légiste. 

Dans un tel cas, les procédures sont les suivantes : le Medical Officer demande à la personne qui accompagne la personne décédée ce qui s’est passé. Après avoir examiné le cadavre, le médecin informe le poste de police de l’hôpital. Le policier de garde doit alors conduire la dépouille à la morgue pour un examen. 

Dans le cas du petit Ayaan, ces procédures ont été respectées jusqu’à ce que le cadavre soit remis à la police pour être transporté à la morgue. « C’est la police qui doit conduire le cadavre après que le Nurse-in-Charge a informé le poste de police », a martelé le ministre. Il a ajouté que si un médecin privé examine la dépouille dans l’enceinte de l’hôpital, le Medical Council doit être alerté, sinon cela constitue une entrave au code de conduite des médecins. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !