Faits Divers

Décès d’Anish Annatch à Lallmatie - Kushal : «Il ne reviendra plus mais qu’on lui rende justice»

Anish Annatch Anish Annatch, la victime, est mort d’une fracture du crâne.

«Il ne reviendra plus, mais qu’on lui rende justice ». Propos d’Ankush Annatch, le frère d’Anish, 28 ans, qui a été retrouvé mort à Lallmatie, en bordure de route avec des blessures, le vendredi 5 avril. Depuis, la police a procédé à l’arrestation d’un chauffeur de camion et de son aide-camionneur, des amis de beuverie de la victime, pour hit and run. Mais, au domicile des Annatch, on réclame que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

Ankush, le frère cadet de la victime, est accablé depuis ce drame. Il s’interroge sur les circonstances dans lesquelles son frère a trouvé la mort. Selon Ankush, il y a des éléments qui clochent quand on voit les blessures retrouvées sur le corps de son frère. Selon la famille d’Annatch, il y aurait plusieurs zones d’ombre. « Zot ine aller ensam, ale manzer boire kuma zot même fer accident tape ek li, li pa normal ditu », s’interroge Ankush. Pour les Annatch, il est clair qu’Anish a été lynché, mais ils affirment en ignorer les raisons.

Dans un premier temps, la police a suspecté un cas de meurtre mais, après autopsie, il s’avère que cet habitant de Saint-Julien Village a été victime d’un accident. La police criminelle de Flacq a procédé à l’arrestation d’un chauffeur et d’un aide-chauffeur le jour même. Les deux suspects sont des amis de la victime. Lors de son interrogatoire, l’aide-chauffeur a expliqué que, plus tôt, jeudi, ils avaient rejoint Anish à Lallmatie pour prendre quelques verres. Au cours de la soirée, ce dernier leur a fait part qu’il devait regagner son domicile à Saint-Julien Village. Il serait alors parti à pied.

C’est en route que le drame a eu lieu. À la police, l’aide-chauffeur a soutenu que, roulant rue Mariamen Temple, ils ont vu un homme allongé sur la route à la dernière minute. Ils n’ont pu l’éviter, dit-il. L’aide-chauffeur explique avoir hurlé pour signaler la présence d’un homme par terre, mais le drame n’a pu être évité. «  Mone crier, mone dire ene dimune en bas », a laissé entendre l’aide-chauffeur. Ce dernier explique, qu’au lieu de s’arrêter, ils ont poursuivi leur route ne se doutant pas qu’il s’agissait de leur ami.

Quant au chauffeur, il n’a pas encore donné sa version des faits aux policiers de la CID de Flacq. Les trois protagonistes étaient sous l’influence de l’alcool. Le chauffeur fait provisoirement l’objet d’une accusation d’homicide involontaire, alors que l’aide-chauffeur a été inculpé pour complot. Ils ont été reconduits en cellule policière.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation