Actualités

Débats sur le financement des partis politiques - le PM : «J’espère que l’opposition passera de la parole à l’acte»

Le PM demandera que l’amendement constitutionnel et le Political Financing Bill soient votés séparément.

Afin que le projet de loi sur le financement des partis politiques soit adopté, il faut une majorité de trois quarts. Pravind Jugnauth dit espérer que les députés de l’opposition passeront de la parole à l’acte car ils attendaient tous ce projet de loi. Il intervenait lors des débats sur le « Political Financing Bill » dans l’après-midi du mardi 9 juillet 2019. 

Le Premier ministre (PM) a souligné que ce projet de loi est important pour la démocratie du pays et que cela augmentera la confiance du public. « Il faut le soutien de tous les partis politiques pour ce projet de loi. Il ne faut pas voir les avantages politiques. Les partis de l’opposition sont inquiets de voir ce projet de loi. Maintenant on espère qu’ils passeront de la parole à l’acte », a-t-il dit. Il a ajouté qu’il n’y a pas de meilleure pratique car chaque pays a son propre système. « On aura besoin d’une majorité de trois quarts pour que la loi soit adoptée. À l’heure propice je demanderai que le Constitution (Amendment) Bill et le Political Financing Bill soient votés séparément », a expliqué le PM. 

L’objectif de ce projet de loi est d’assurer la responsabilité et la transparence dans le financement des partis politiques, des membres indépendants de l’Assemblée nationale et des candidats indépendants désignés comme candidats aux élections générales en vue de prévenir toute influence indue et la corruption. Le projet de loi prévoit aussi l’élargissement des fonctions et des pouvoirs de l’Electoral Supervisory Commission et de l’Electoral Commissionner pour une meilleure réglementation du financement des partis politiques. 

Le chef du gouvernement a souligné qu’il y aura davantage de transparence dans les comptes grâce à ce projet de loi. « Le gouvernement honore sa promesse électorale mais il compte aussi créer une société meilleure. Ce projet de loi est attendu depuis longtemps. D’ailleurs la commission Sachs avait préparé une ébauche de la loi en 2002. Mais après 2005, le projet de loi avait été mis de côté », a-t-il fait ressortir. 

Pravind Jugnauth a indiqué qu’en 2015, un comité ministériel sur le financement des partis politiques avait été institué sous la présidence de Xavier-Luc Duval qui était alors Deputy Prime Minister. « Il avait remis le rapport en avril 2016. Il manquait des détails et le bureau de l’Attorney General ne pouvait préparer le projet de loi. Après son départ, c’est le ministre mentor qui a présidé le comité et il est venu avec des recommandations qui avaient été approuvées en novembre 2018. Cela avait été circulé parmi tous les partis politiques et jusqu’au 14 janvier de cette année, le public pouvait faire des recommandations », a-t-il dit. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !