Actualités

Débats sur le discours-programme - Soodesh Callichurn : «Où est Navin Ramgoolam aujourd’hui ?»

Soodesh Callichurn

Dans son intervention, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, est revenu sur les élections générales. « Cette grande victoire nous apprend quelques leçons. Depuis 2014, nous avons toujours cru dans ce que nous disions et nous avons fait ce que nous avions promis. Depuis 2017, quand Pravind Jugnauth est devenu Premier ministre, les gens font confiance en ses capacités de meneur », affirme-t-il. Les « machiavel moves » sont dénoncés : « Le mastermind des gates a été pris à son propre jeu. » Et d’ajouter que Pravind Jugnauth, « qui était autrefois appelé Premier ministre l’imposte a conquis le cœur de tous les Mauriciens. Où est Navin Ramgoolam aujourd’hui ? »

Aux députés de l’opposition qui ont logé des pétitions électorales pour contester les résultats des élections dans certaines circonscriptions il dit « qu’ils devraient prendre congé du Parlement en attendant la conclusion de la Cour ».  Pour Soodesh Callichurn, Paul Bérenger «devrait montrer l’exemple» en la matière.

Le ministre du Travail a fait également ressortir que « la composition de cette Chambre aurait pu être différente si l’opposition avait voté en faveur du texte de loi sur la réforme électorale ». 


La PPS Tania Diolle règle ses comptes

Elle n’a pas digéré les attaques contre sa personne et cela s’est reflété dans son discours. Tania Diolle, qui a ouvert les débats sur le discours-programme, a tenu à répondre à ses détracteurs « parlementaires » et « extraparlementaires ».  Elle a passé une dizaine de minutes à raconter son parcours et pourquoi elle fait de la politique. Elle a abordé plusieurs thèmes, dont la situation sur la violence domestique. Elle demande que le phénomène de feminicide soit pris en compte lors de la rédaction des lois. Tania Diolle a abordé les sujets tels la pauvreté et l’environnement.

Tania Diolle a éclairci certains points par rapport à ses déclarations lorsqu’elle était aux côtés de l’opposition. Elle a fait comprendre qu’elle a manifesté en compagnie des membres de l’opposition, dont Alana Ganoo et Kavy Ramano, au sujet du métro à Quatre-Bornes en mars 2019. Elle a fait comprendre que Kavy Ramano, Alan Ganoo et elle-même jouaient leur rôle dans l’opposition en proposant des solutions et en émettant des critiques constructives. 

« L’opposition souffre d’un mal-être profond et d’un manque d’inspiration. Elle critique une élection en disant qu’elle est invalide et boycotte le discours-programme. Finalement, ses membres sont assis ici à bénéficier des avantages des élus. »

Tania Diolle a ajouté une touche de jeunesse en utilisant des termes comme «touzour nou pe la ». Elle a repris les paroles d’une chanson de la chanteuse Rihanna, Umbrella, et cité l’ex-Première dame des États-Unis, Michelle Obama : « When they go low, we go high »


Kalpana Koonjoo-Shah, ministre de l’égalité des genres : «Le ‘Children’s Bill’ pour bientôt»

La nouvelle ministre de l'Égalité des genres, Kalpana Koonjoo-Shah, n’a pas mâché ses mots envers les membres de l’opposition. « Je ne comprends pas pourquoi les députés de l’opposition ont choisi de boycotter le discours-programme mais ils sont présents pour le débat. ‘Common sense is not that common on the other side’ », a-t-elle souligné.  En ce qui concerne son ministère, elle a indiqué qu’elle va venir avec un plan 2020-2024. « L’accent sera mis sur les enfants et les femmes. Il y aura un ‘Gender Equality Bill’. Le ministère viendra également avec le tant attendu ‘Children’s Bill’. L’âge légal pour le mariage sera revu, il y aura une ‘Children Court’ et un National Family Council », a-t-elle dit. La ministre a indiqué que 1 760 cas de violences domestiques sont recensés mensuellement.  Elle a souligné que des politiciens de 1976, il ne reste que trois, dont sir Anerood Jugnauth, Prem Koonjoo et Paul Bérenger et elle espère que ce dernier sera à son meilleur niveau au cours de ce mandat. 


Fabrice David, du PTr : «Comment financer les projets ?»

Le député du Parti travailliste (PTr) Fabrice David a souligné que le discours-programme de ce gouvernement a de bonnes suggestions mais c’est frustrant quand un gouvernement n’arrive pas à respecter ses promesses.  « On se demande comment le gouvernement va financer tout cela quand on sait que la dette publique est de Rs 327 milliards », s’est-il demandé. Le député rouge a souligné que le gouvernement doit miser sur l’économie bleue. « Avec le ‘deep sea water’, on peut faire plusieurs projets, notamment la climatisation. On doit également miser sur l’énergie renouvelable », a-t-il dit.  En ce qui concerne les petites et moyennes entreprises, le député rouge a souligné qu’il faut les aider, car avec le salaire minimum, elles sont plusieurs qui éprouvent des difficultés à payer leurs employés. Il a aussi souligné qu’il va soutenir le gouvernement dans son combat pour aider les plus démunis et de corriger les inégalités. 


Anjiv Ramdhany, PPS : «Le pays se modernise»

Le secrétaire parlementaire privé (PPS) Anjiv Ramdhany a souligné que le pays connaît un développement en ce moment. « Le pays se modernise, notamment avec l’arrivée du Metro Express, il y aura des bus électriques, la construction d’un nouveau terminal qui pourra accueillir 8 millions de passagers, on aura également une airport city », a-t-il dit. Ce dernier a qualifié les députés de l’opposition de ‘clinical cartoon’ car ils ont choisi de boycotter le discours-programme. 


Karen Foo Kune, du MMM : «Quel avenir pour ceux n’ayant pas 5 credits ?»

« Il y a quelques bonnes initiatives dans le discours-programme mais il y a une absence de vision ». C’est ce qu’a souligné la députée du Mouvement militant mauricien (MMM). Cette dernière va veiller à ce que le gouvernement mette en place le Plan Marshall contre la pauvreté. La députée trouve cela dommage que plusieurs jeunes, malgré leurs compétences, n’arrivent pas à obtenir un emploi. Elle se demande quel avenir est réservé aux étudiants qui n’ont pas eu 5 credits au School Certificate.  En ce qui concerne la drogue synthétique, elle a fait un appel au gouvernement d’agir assez vite, car la prolifération est rapide. Elle a aussi indiqué qu’il faut avoir plus de femmes au sein du Parlement. 


Subhasnee Luchmun-Roy, de l’Alliance Morisien : «Le GM a jeté les bases du futur»

La vision du gouvernement est de bâtir une société inclusive. C’est ce qu’a souligné la députée de la majorité Subhasnee Luchmun-Roy. « Le peuple a encore une fois fait confiance au Premier ministre, car c’est lui qui va construire les bases du futur », a-t-elle dit. Elle a également souligné que Maurice ressent déjà les effets du changement climatique et qu’on doit se préparer à des conditions extrêmes. En ce qui concerne le boycott du discours-programme des députés de l’opposition, elle a souligné que « c’est un manque de respect envers leurs mandants ». « Est-ce que les députés de l’opposition sont légitimes ? C’est une honte. Ce sont de mauvais perdants », a-t-elle affirmé. 


Sanjit Nuckcheddy, député de l’Alliance Morisien : «Le pays connaît des développements» 

Le député de la majorité Sanjit Nuckcheddy estime que le Premier ministre travaille pour tout le pays et le pays connaît des développements sans précédent. Il a souligné que les infrastructures nous démontrent que nous sommes dans la bonne voie. « Les routes sont importantes pour une société moderne. Et il y en aura de nouvelles. Très bientôt on n’aura plus de ronds-points mais des autoponts », a-t-il dit.


Kushal Lobine, député du PMSD : «Revoir la désignation du président de la République»

Un président de la République ne peut avoir un certain nombre de pouvoirs sans l’assentiment de la population. « Actuellement, nous avons un nominé du Premier ministre, ce qui ne donne pas une image d’un président de la République impartial. » Kushal Lobine, député du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) a ainsi plaidé pour que la Constitution soit revue afin que la désignation du président de la République satisfasse les aspirations de la population.


Teeruthraj Hurdoyal, ministre de la Fonction publique : «Insuffler un nouveau souffle à son ministère»

Le ministre de la Fonction publique souhaite une modernisation de son ministère. Il a annoncé qu’un service de SMS va être lancé bientôt pour améliorer la communication au sein de ce ministère et espère apporter davantage d’innovation dans le secteur. Il a souhaité qu’à travers le Civil Service College, un plus grand nombre de fonctionnaires pourra bénéficier de formations.


Darsanand Balgobin, ministre de la Technologie : «Apporter davantage d’innovations et de nouvelles technologies»

Le secteur des TIC est en passe de connaître d’autres innovations et de développements, a affirmé le ministre Darsanand Balgobin. Il a annoncé l’introduction du 5G qui va permettre une meilleure utilisation des services en ligne et ouvrir d’autres avenues de développement dans ce secteur. Il a annoncé la création d’autres e-services sur le portail du gouvernement. Son ministère se penche déjà, en lien avec le ministère de la Santé, sur l’extension du e-health aux établissements de santé. La connexion internet va connaître d’autres améliorations pour attirer davantage d’investisseurs dans ce domaine, a-t-il soutenu.


Reprise des travaux parlementaires le 14 février

À peine les débats parlementaires sur le programme gouvernemental 2020-2024 ont-ils débuté que les députés s’accordent une pause d’onze jours. Aux alentours de 20h30 lundi, les travaux ont été ajournés pour le vendredi 14 février à 15 heures.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !