Live News

Débats ce mercredi aux Nations Unies : dernier forcing pour la Grande-Bretagne et les états-Unis sur les Chagos

Chagos

La Grande-Bretagne et son allié de toujours, les États-Unis abattent leurs dernières cartes. Il s’agit d’éviter une déconfiture lorsque l’Assemblée générale des Nations unies, à New York, passera au vote la motion du Sénégal. Celui-ci demande aux Britanniques de respecter le jugement de la Cour internationale de Justice et de rendre les Chagos à Maurice dans un délai de six mois. Il réclame aussi la coopération des Britanniques pour permettre aux Chagossiens qui le souhaitent de retourner vivre dans l’archipel.

Il s’agit en outre pour les Nations unies de « reconnaître que l’archipel des Chagos fait partie intégrante du territoire de Maurice ». Les débats, suivis du vote, auront lieu ce mercredi et peuvent être suivis en direct sur le site web des Nations unies à partir de 18 heures.

Ce vote est la suite d’un avis consultatif émis par la Cour internationale de Justice en février. Cette instance judiciaire ordonna au Royaume-Uni de remettre le contrôle sur les Chagos à Maurice dans les plus brefs délais.

Selon le très respecté journal britannique The Guardian, « Londres et Washington tentent de convaincre les alliés de ne pas voter contre la motion, au moins de s’abstenir, afin d’empêcher que Maurice n’atteigne les trois chiffres au moment du vote ».

Optimisme

La partie mauricienne, avec à sa tête le Premier ministre, Pravind Jugnauth, affiche un optimisme prudent. On espère pouvoir dépasser le chiffre de 100 votes en faveur de la résolution. Cela consacrerait la victoire déjà obtenue en février dernier. Si cet objectif est atteint, ce serait un échec cuisant pour la diplomatie britannique et même américaine, qui tiendront la une preuve de leur baisse en influence dans le monde.

Les deux pays mettent donc la pression sur leurs alliés. La semaine dernière, les États-Unis ont tenu une réception à New York en l’honneur de la Grande-Bretagne. Soixante pays membres des Nations unies y ont assisté. C’était l’occasion pour les diplomates britanniques et américains de faire valoir leurs arguments par rapport à la question chagossienne.

Jusqu’ici, la position de la Grande-Bretagne a été claire. Elle ne respectera pas l’avis consultatif de la Cour internationale de Justice, car le sujet est d’ordre bilatéral. Si Maurice n’a pas remis en cause le bail des États-Unis sur Diego Garcia, où se trouve une importante base militaire, les États-Unis ont jusqu’ici rejeté catégoriquement l’offre mauricienne. Pour les États-Unis, Maurice pourrait remettre plus tard en question les opérations militaires qui s’y déroulent et/ou louer d’autres parties des Chagos à des puissances comme la Chine ou l’Inde.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income