Live News

Débats budgétaires : «Un meeting et une dictature du nombre», pour Paul Bérenger

«Un meeting… et une dictature du nombre». Des propos tenus par Paul Bérenger pour qualifier les débats budgétaires 2019/2020 à l'Assemblée nationale.
Lors d'un point presse ce matin, 22 juin, le leader du MMM, a évoqué «une situation dégoûtante et révoltante.» «Il n'y a pas eu de discours sur le budget, mais des discours de meeting public», a soutenu le leader des mauves devant les journalistes.

Un climat qui serait selon lui «encouragé par la Speaker Maya Hanoomanjee». «L’incertitude règne dans le pays», a-t-il aussi avancé. Il a réclamé la dissolution de l’Assemblée avant le 22 décembre. Pour Paul Bérenger, dans le cas contraire, «ce serait malsain et contre l'esprit de la démocratie.» «Au-delà du 22 décembre, pou ena ene caretaker government mais ki pas dans parlemen», a fustigé le leader du MMM.

Paul Bérenger n’a pas également épargné le ministre mentor. «Sir Anerood Jugnauth a été minable dans son discours. Même niveau que Sinatambou. Triste qu'il soit tombé à ce niveau», a déclaré le leader des mauves.

Par ailleurs, Paul Bérenger est revenu sur l’incident dans l’hémicycle mettant en cause Jean-François Chaumière, Senior Adviser du Premier ministre, qui avait pincé la joue de la députée Sandhya Boygah, mercredi après-midi, en pleine intervention du Parliamentary Private Secretary (PPS) Toolsyraj Benydin.
«L’incident Boygah intervient après celui de Tarolah. Cela démontre le MSM d'aujourd'hui», a souligné Paul Bérenger.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !