Actualités

Débats budgétaires - SAJ : «Paul Bérenger est un prophète de malheur»

Vendredi c’était la dernière fois que sir Anerood Jugnauth intervenait lors d’un débat budgétaire car il se retire de la politique. Il n’a pas manqué de tacler des membres de l’opposition, dont le leader des mauves Paul Bérenger. 

Sir Anerood Jugnauth (SAJ) a eu droit à une Standing Ovation des députés de la majorité le vendredi 21 juin 2019. Pour cause, il a déclaré que c’est la dernière fois qu’il prenait la parole lors d’un débat budgétaire car il se retirera de la politique. « Le pays est entre de bonnes mains. On ne peut laisser les politiciens qui ont fait la population souffrir revenir à nouveau », a-t-il dit en précisant toutefois qu’il sera sur le terrain lors des prochaines élections générales. 

Ce qu’on retiendra surtout ce sont les tacles lancés en direction de Paul Bérenger. Le ministre mentor l’a traité de « prophète de malheur ». C’était au moment où il a évoqué des propos qu’avait tenus le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) lorsque Pravind Jugnauth avait présenté son premier Budget en 2003. Il a rappelé que Paul Bérenger avait dit à l’époque : « Ti coup d’essai, coup de maître. » SAJ a ainsi tenu à rappeler que les quatre Budgets présentés jusqu’ici par Pravind Jugnauth démontrent la vision de ce dernier pour un pays moderne. 

Le ministre mentor a poursuivi ses attaques à l’encontre du leader de mauves. Il a indiqué que lorsque le MMM avait pris le pouvoir en 1982, le pays était endetté. « Les nouveaux-venus ne le savent sans doute pas. Mon ami Paul Bérenger connaît bien la misère qu’il y avait à cette époque. J’avais dû négocier avec Taïwan afin que la population ait du riz », a déclaré SAJ. 

Il n’a pas été tendre non plus envers Xavier-Luc Duval. Selon lui, les arguments du leader de l’opposition ne tiennent pas la route. « Le taux de la croissance est actuellement de 3,9 %, ce qui est mieux que celui auquel elle se situait quand Xavier-Luc Duval était ministre des Finances. À l’époque, le taux était de 3,2 %. Quant au taux de chômage, il est passé de 8 % à 6,9 % », a-t-il dit. 

SAJ a également taclé Navin Ramgoolam. « L’ancien Premier ministre parle de mesures Panadol, mais peut-être qu’il pense aux comprimés qui avaient été retrouvés chez lui », a-t-il dit provoquant l’hilarité dans les rangs de la majorité. 

Le ministre mentor a aussi parlé du fait qu’ils sont plusieurs à dire que Pravind Jugnauth est devenu « Premier ministre par l’imposte ». Il a brandi la Constitution, soulignant que celle-ci prévoit que c’est quelqu’un qui a la majorité qui devient Premier ministre. SAJ a abordé d’autres sujets, comme l’affaire Mike Brasse. Il a aussi parlé de son ministère notamment à l’effet que la police se dote des moyens nécessaires pour poursuivre la lutte antidrogue.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !