Live News

Débats budgétaires : l’alliance de l’Espoir dénonce une tentative de museler l'opposition en ne lui réservant aucune tranche pour s'exprimer 

L'allocation des temps de parole au Parlement dérange Xavier-Luc Duval, Paul Bérenger, Nando Bodha et Roshi Bhadain. L'alliance de l'Espoir a tenu une conférence de presse, en ce sens, au bureau du Leader de l'opposition ce lundi 21 juin. 

Par ce point de presse urgent, ils entendent « faire part à la population » de leur indignation sur la manière de faire du gouvernement lors de la clôture des débats. En effet, lors du jour des débats budgétaires, aucun membre de l’opposition ne pourra s'exprimer selon l'allocation des temps de parole. Le dernier à avoir été entendu sur le budget est Paul Bérenger. Et le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a tenu son discours samedi à minuit.  

Selon Xavier-Luc Duval, le gouvernement tente de faire taire la voix de l'opposition. Il parle de façon de faire systématique. Le Leader de l’opposition rappelle que l'opposition MMM et Parti mauricien social-démocrate (PMSD) ne sera pas présente lors de cette dernière journée de débat. Toutefois, par « obligation », Xavier-Luc Duval souligne qu’il assistera au discours du Premier ministre et à celui du ministre des Finances. 
 
Paul Bérenger parle, lui aussi, d'abus au Parlement pour étouffer la voix de l'opposition. Le leader du MMM affirme qu'il a vu cela venir. « Le gouvernement a dit que les débats allaient finir samedi. Mais ensuite nous avons vu sa lâcheté ». Paul Bérenger estime que cela a été planifié. Le dernier orateur de l'opposition a parlé à minuit samedi pour finir à 1 heure du matin. « Pour qu'il y ait le moins de couverture médiatique possible et pour que le Premier ministre passe le dimanche à préparer sa réponse », a fait ressortir Paul Bérenger.  Quant à une possible contestation, ce dernier pense qu'en général il ne faut pas mélanger la Cour et le Parlement. 

Nando Bodha parle, lui, « d’actions à la dérive ». Et d’ajouter que même après les «stratagèmes», le discours de Paul Bérenger a été très juste et « patriote ». Pour le député indépendant, un débat n'est complet que lorsque la voix de l'opposition est entendue. Au passage, il a assuré que l'opposition serait présente pour l'examen en comité du budget 2021-2022.   

Roshi Bhadain, leader du Reform Party, rejoint les autres intervenants pour dire que la situation est inacceptable et ridicule. Il souligne que le Leader de l'opposition devrait être parmi les derniers orateurs à s'exprimer. « Tout cela ne correspond pas au modèle westminstérien et est loin d’un modèle de démocratie. Si vous avez raison, vous n'avez pas à empêcher l'opposition de parler.... C’est lorsque vous avez peur de ce que les gens diront sur vos agissements que vous utilisez des tactiques dictatoriales ».  

Il a qualifié le discours de Paul Bérenger de formidable et a encouragé les jeunes à l'écouter. « Ena boukou mo finn apran ladan », lâche Roshi Bhadain. 
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !