Actualités

De retour à Maurice après leur confinement en France : entre joie et émotions

Nayaz Burkutally enlaçant une proche.

L’heure était aux retrouvailles. Entre larmes et joie, l’émotion était palpable à l’aéroport SSR, à Plaisance, hier lundi. En effet, les 12 Mauriciens qui étaient à Wuhan sont finalement rentrés à Maurice, après avoir passé plus de 14 jours en confinement en France. 

Ils étaient, pour la plupart, des étudiants à Wuhan, dans la province d’Hubei, l’épicentre du coronavirus (COVID-19) en Chine. Nos 12 compatriotes avaient été rapatriés grâce à l’aide des autorités françaises. Ils avaient quitté la Chine le 1er février dernier. Ils étaient en quarantaine en France, soit dans une école de pompiers à Aix-en-Provence. En bonne santé, ils ont pu regagner le pays. C’est à bord du vol Corsair SS952 qu’ils ont foulé le sol mauricien vers 10h50.

Déjà, avant même que l’avion n’atterrisse, nombreux étaient les parents et proches des 12 Mauriciens à attendre leurs enfants. Une attente qui a été longue et pénible. C’est vers midi que nos compatriotes sont sortis. Avant cela, le personnel médical à l’arrivée a pris leur température. Ils ont aussi présenté leur certificat des autorités françaises attestant qu’ils sont en bonne santé. Si certains ont filé à l’anglaise, d’autres n’ont pas caché leur contentement d’être enfin de retour auprès de leurs familles. Accolades, bisous, bouquets de fleurs... c’est ainsi qu’ont eu lieu les retrouvailles.  

Kim Siong Lai Hang Tsang, âgé de 25 ans, étudiait le mandarin à Wuhan depuis trois ans et demi, est soulagé. « Je devais rentrer le 24 janvier dernier, mais il y a eu le lock-down le 23. J’étais bloqué en Chine. Je suis content de ne plus être à Wuhan où il y a le virus. Je remercie le gouvernement », affirme notre interlocuteur qui compte retourner à Wuhan pour poursuivre ses études. Mais, entre-temps, il suivra les cours en ligne. 

Pour sa part, Clarence Ah-Choon, étudiant en architecture, est soulagé d’être de retour et déclare que le confinement en France s’est bien passé et qu’il est content d’être auprès de ses parents. « Les autorités nous ont bien aidés. Être de retour est un stress en moins. Toutefois, quand la situation va s’améliorer, je retournerai en Chine pour terminer mes études », dit notre interlocuteur. 

Cela fait neuf ans que Nayaz Burkutally est à Wuhan où il complète sa spécialisation. Il soutient que la situation est grave en Chine. Il salue d’emblée le fait que Maurice a tout fait pour les rapatrier. « Maurice, même en étant un petit pays, a fait un grand travail. Durant notre quarantaine, tout s’est bien passé. On a effectué deux tests qui étaient négatifs et on se porte tous bien », indique ce dernier. Étant donné qu’il ne lui reste que quatre mois pour compléter ses études, il retournera à Wuhan. 

Le couple Lai attendait leur fils avec un bouquet de fleurs. Marc Lai est celui qui a incité d’autres parents à frapper la porte de plusieurs ministères et autorités pour que les 12 Mauriciens qui étaient à Wuhan soient rapatriés. « Je suis content qu’ils soient tous sains et saufs. Je remercie le gouvernement et tous ceux qui nous ont aidés directement ou indirectement. » Même son de cloche de Dhaneesur Dreepaul qui se dit soulagé que son fils qui fait sa spécialisation en orthopédie soit enfin là. « Je suis heureux surtout qu’il n’ait pas à passer encore 14 jours en quarantaine », souligne-t-il.  

Le ministère de la Santé se trompe d’heure

Dimanche, le ministère de la Santé avait annoncé que nos 12 compatriotes en France seraient à Maurice à 6h30. Plusieurs photographes et journalistes ont attendu en vain avant qu’on ne leur informe que finalement c’est vers 11 heures que leur vol allait atterrir.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP