Live News

De délinquant à prédateur sexuel : Pascal Gerald Desroches soupçonné d’avoir violé plusieurs femmes  

Il se faisatt passer pour un homme d’affaires de Colombie.

Il admet avoir abusé de quatre femmes et de deux mineures 
 
Le suspect a admis avoir créé deux faux profils sur Facebook pour piéger de jeunes femmes en se faisant passer pour un homme d’affaires de Medellin, en Colombie. Aux adolescentes, il faisait miroiter une rencontre avec un chanteur connu.  

Il est fortement soupçonné d’avoir abusé de la crédulité de plusieurs adolescentes et d’autres femmes et de les avoir agressées sexuellement après leur avoir donné rendez-vous via Facebook. Beau parleur, Pascal Gérald Desroches, 31 ans, a été mis hors jeu le samedi 9 octobre. Placé en détention préventive, ce sans domicile fixe (SDF), qui se présentait comme étant un homme d’affaires prospère à ses victimes, est fiché pour cambriolages, possession de gandia et vols depuis une décennie !  

Arrêté par la Criminal Investigation Division (CID) de l’Ouest la semaine dernière, pour le viol d’une adolescente de 14 ans et d’une femme de 21 ans, il a reconnu être l’auteur de deux autres cas d’attouchements dans la région de Rose-Hill. Le trentenaire a évoqué deux autres victimes qui ne se sont pas manifestées auprès de la police jusqu’à présent. Les enquêteurs les invitent à faire une déposition contre le prédateur sexuel. Lui avance que ces deux femmes sont des « prostituées », mais les limiers sont sceptiques. 

Il a créé deux faux profils sur Facebook pour piéger de jeunes femmes."

Questionné par les hommes des inspecteurs Thandrayen et Seedhyan et du sergent Appy, le suspect a décortiqué le mécanisme qu’il a mis en place pour attirer ses proies. Il se présentait comme un homme d’affaires d’origine colombienne issu de Medellin, d’où Pablo Escobar dirigeait son cartel de drogue, désirant investir à Maurice. Jonglant entre l’anglais, le français et l’espagnol, il est parvenu à tromper tout ce beau monde.  

Issu d’une famille brisée, Pascal Gérald Desroches a collectionné les menus larcins avant qu’il ne se décide à jeter son dévolu sur les femmes. Il semble vouloir se venger de la gent féminine. De l’aveu du suspect, sa mère est partie vivre avec un autre homme, sans se soucier de ce qui allait advenir de lui alors qu’il n’était encore qu’un enfant. De Rose-Hill à Baie-du-Tombeau, il a roulé sa bosse dans plusieurs autres régions de l’île.  

Avant sa descente aux enfers, le jeune Pascal a exercé dans un hôtel de l’Ouest. Il a eu l’opportunité d’apprendre une nouvelle langue, notamment l’espagnol. En juillet 2011, il est intercepté à Grand-Baie avec du gandia. Trois ans plus tard, il se fait coincer pour vol de Rs 39 000 à Rivière-Noire. Il sera arrêté avec un complice. Pour ce délit, il sera condamné à un mois de prison.  

Son passage dans le milieu carcéral ne lui aura pas été bénéfique. N’ayant personne pour l’héberger, il mène une vie d’errance et finit par récidiver. Il est arrêté après une série de vols avec effraction. Les années se suivent et se ressemblent pour lui. En février 2015, il est traduit en justice pour vol avec circonstances aggravantes. Remis en liberté conditionnelle, il retourne derrière les barreaux. Une fois encore, il est l’auteur d’une série de vols avec effraction.  

Récidiviste patenté, Pascal Gérald Desroches est condamné à trois ans de servitude pénale pour attentat à la pudeur en 2017 devant la cour intermédiaire. À sa sortie de prison, il se retrouve dans un abri pour SDF dans la capitale. Il n’arrive toujours pas à contrôler ses pulsions longtemps refoulées. « Mo pa kav get madam, enn malad ki fer mwa fer sa », a-t-il avoué aux hommes du surintendant Bansoodeb.  

Il se rend compte que les réseaux sociaux sont un parfait terrain de chasse après avoir volé le portable d’un jeune à Rose-Hill. Il se crée un avatar pour se mettre en quête de jeunes filles à peine pubères et de jeunes femmes. Il se fait appeler Sandoval Risley, originaire de Bogota, en Colombie. Il envoie des demandes d’amis et réussit à berner plus d’une centaine d’internautes.  

Une des victimes, une jeune femme de 23 ans, a cru avoir affaire à un véritable homme d’affaires. Lors d’un échange à travers la messagerie de Facebook, le pseudo Sandoval dit vouloir la rencontrer pour lui offrir un poste. Il finit par lui dire que son agent la recevra à Ébène. Rendez-vous est pris à Trianon. Le suspect se rend au lieu de rencontre et met la jeune femme à l’aise. Il lui demande alors de l’accompagner, à pied, jusqu’à Ébène.

Endroit boisé  

Arrivé dans un endroit boisé, il la menacera avec un coutera et la poussera sur un matelas préalablement installé pour abuser d’elle. Le 30 août dernier, il prend rendez-vous avec une autre femme de 21 ans, agent d’assurance. Se faisant passer pour le responsable d’un site de construction à Ébène, il s’était dit intéressé à souscrire à une assurance-vie pour une vingtaine d’ouvriers.  

À 16 h 20, il rejoint l’agent à la gare routière de Rose-Hill. Celle-ci est accompagnée de deux collègues. À un moment donné, ils se retrouvent seuls. Pascal Desroches conduit la jeune femme dans un endroit boisé à proximité de l’Ébène Recreational Park. Il l’invite à grimper sur un monticule de pierres pour avoir une vue d’ensemble sur son site. Mais alors que celle-ci s’exécute, il l’agrippe au cou et la pousse sur un matelas placé à côté. 

Il retire une cannette de bière et propose à la jeune femme d’avoir des relations sexuelles. Elle refuse et se met à crier. Le suspect en profite pour lui faire subir des attouchements. Il n’aura pas le temps d’assouvir ses pulsions car une patrouille de police arrive sur place. Pascal Desroches prend la fuite. 

Après s’être fait griller avec ce faux profil, il se crée une autre identité. C’est ainsi qu’il parviendra à attirer deux adolescentes de 14 ans en leur faisant miroiter une rencontre avec un chanteur connu. Il se livre à des attouchements sur l’une d’elles avant d’abuser de l’autre. 

Mais son manège a pris fin après qu’il a été intercepté à Baie-du-Tombeau par des Field Intelligence Officers de la Western Division, le samedi 9 octobre. Il a été inculpé de viol, d’attouchements et de vol avec violence.  

Le suspect a été soumis à un prélèvement d’ADN pour déterminer s’il n’est pas mêlé à d’autres cas d’agressions sexuelles, de cambriolages et autres qui n’ont pas encore été élucidés.  

Ces violeurs en série rattrapés par la justice 

Gérard Agamemnon, plus connu sous le sobriquet de Dr Miko, a fait parler de lui il y a deux décennies. Ce Rodriguais a avoué avoir violé cinq femmes de 1996 à 1999. Il se faisait passer pour un guérisseur pour mieux piéger ses victimes. Il a soutenu avoir commis ces viols pour se venger de son épouse qui, à l’époque, l’avait quitté.  

Margéot Ravina est un autre prédateur sexuel qui a longtemps sévi à Rodrigues avant de commettre un double meurtre avec un complice, Rajesh Momus, à Petit-Gabriel, en juillet 2001. Il avait notamment été condamné à cinq années de prison pour le viol de sa belle-sœur. Remis en liberté, il avait récidivé en s’attaquant à une jeune fille de 18 ans. En cavale après s’être évadé alors qu’il était en détention préventive pour le meurtre du couple de boutiquiers Law Yu Kam, il avait abusé d’une mineure. 

Prithviraj Appadoo, 43 ans, fait également partie de cette liste de prédateurs sexuels. Il avait été accusé de cinq viols survenus dans le Nord. Il piégeait les joggeuses, dont certaines avaient hésité à porter plaine au début. Il avait aussi abusé d’une mineure dans un champ de légumes. Il avait été arrêté en octobre 2010. 

Lallchand Boodhoo, 32 ans, a été coincé après avoir abusé d’une ouvrière agricole de 69 ans. Cet habitant de Saint-Pierre, vendeur de fruits, était également soupçonné du viol de deux fillettes de 10 et 5 ans à Flacq en 2001. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !