Live News

David Jolicoeur bientôt libre - Antoinette, sa mère : «So zanfan finn ne kan li ti ferme»

Antoinette n’a jamais perdu espoir de voir son fils libéré.

Antoinette Jolicoeur, 55 ans, peut pousser un ouf de soulagement. Son fils David, arrêté depuis le 25 décembre 2018 par l’équipe de la Criminal Investigation Division (CID) de Terre-Rouge pour l’assassinat d’Issah Ramjan, 87 ans, va bientôt être libéré. Le jeudi 30 juin, la charge de meurtre à son encontre a été rayée en cour de Pamplemousses.

La vidéo du jeune homme nu près d’une rivière, entouré de certains limiers de la CID de Terre-Rouge  se moquant de lui, avait mis en lumière les tortures qu’il avait subies. David Jolicoeur avait toujours nié être impliqué dans ce meurtre. Il avait affirmé  que ses aveux avaient été arrachés par l’inspecteur Kailash Derochoonee et ses hommes sous la contrainte. 

« Après son arrestation, j’ai dû attendre 26 jours pour le voir. C’était lors de sa comparution en cour où il avait affirmé que des hommes de la CID de Terre-Rouge l’avaient torturé pour lui arracher des aveux. Je lui ai demandé s’il était impliqué dans ce meurtre et il m’avait donné l’assurance que ce n’était pas le cas. Il m’avait expliqué qu’il avait été frappé par les policiers et qu’il fallait que je me rende à la Commission des droits de l’homme. Mais je n’ai rien pu faire, car c’est lui qui devait consigner la plainte », indique Antoinette Jolicoeur. 

Cette dernière n’a jamais perdu espoir. Elle a toujours soutenu son fils. « Trwa zan monn res lor mo lipie », confie la quinquagénaire. Son fils, dit-elle, n’a pas eu une vie facile. « Son père nous a laissés quand il était encore un enfant et je l’ai élevé seule. Cependant, il n’est pas du genre à se battre avec son prochain. Il est devenu père de deux filles, mais sa première compagne est décédée. Elle était malade. Puis il a refait sa vie », dit-elle. 

Tout a basculé le 25 décembre 2018 quand il a été appréhendé dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’Issah Ramjan. Sa compagne Katariana était alors enceinte de quatre mois.  « J’étais convaincue de son innocence et j’étais sûre qu’il allait sortir. Il est devenu père pour la troisième fois alors qu’il était en prison. Son enfant, qui a trois ans déjà, ne le connaît pas. Ce n’est que le 16 juin dernier qu’il a vu son fils pour la première fois lors d’une visite », confie Antoinette Jolicoeur. 

Elle a été bouleversée après la mise en circulation de la vidéo montrant les tortures subies par son fils. « C’est horrible de voir de telles images », dit-elle. Après la diffusion de la vidéo, tout s’est enclenché. Bruno Laurette et les hommes de loi, Anoup Goodary, Sanjeev Teeluckdharry et Rouben Mooroongapillay l’ont aidée pour que justice soit rendue à son fils. « Ils m’ont beaucoup soutenue. Je les en remercie », dit-elle. 

Sanjeev Teeluckdharry l’a informée que son fils allait être libéré le jeudi 30 juin, car l’accusation de meurtre avait été rayée. « J’ai été envahie d’une joie immense. Je n’ai jamais douté », affirme Antoinette Jolicoeur.

Malheureusement, elle devra attendre, car son fils fait également face à une seconde accusation pour vol avec violence. Ainsi, elle devra encore patienter avant de le voir sortir. Ses avocats ont demandé à ce que la Bail and Remand Court accorde la liberté sous caution à David Jolicoeur. Une motion pour que l’accusation de vol soit rayée sera entendue en cour de district de Pamplemousses le 13 juillet prochain. 

Entre-temps, Antoinette Jolicoeur attend avec impatience le jour où son fils et son petit-fils seront finalement réunis.
 

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !