Magazine

David Constantin…en construction

David Constantin

Il pose sa caméra pour prendre son pinceau. Après dix ans, David Constantin présente son exposition « In Construction », visible à la galerie Imaaya à Phoenix du 21 mars au 11 avril.

C’est avec l’objectif de renouer avec la peinture et dans un processus de découverte que le réalisateur David Constantin nous revient. Sa passion pour la peinture, transmise par son père Serge Constantin, date de 30 ans. « Je n’ai depuis jamais vraiment cessé de peindre. » En effet, durant son temps libre, David ne manquait jamais l’occasion de faire de la peinture. Avec un groupe de passionnés de peinture, il peignait chaque samedi les rues de Port-Louis. « Je me suis toujours retrouvé dans l’aquarelle et dans la peinture figurative. » Comme l’artiste, sa peinture a connu une évolution.

« À un moment de ma vie, j’ai ressenti le besoin de retranscrire sur papier ce que je faisais dans mes films. Peindre la société, les relations humaines afin de donner une cohérence à tout cela », explique David Constantin. C’est dans cette quête de son identité artistique que verra le jour « In Construction ». « Ma peinture a connu une transition il y a deux ans. Je me suis mis à une peinture plus graphique. » L’artiste se retrouve dans la libre expression et le lâcher-prise qu’offre la peinture. « Comme j’ai beaucoup peint Port-Louis de l’époque, j’ai aussi voulu peindre la capitale qui disparaît, son côté grouillant face à l’anarchie du développement dans un pas toujours en construction, sans trop savoir où on va. »

Ses 26 œuvres sont à découvrir à la galerie Imaaya. Elles se composent de huit dessins à la plume et au crayon et de gravures en linogravures et lithogravures, des techniques d’impression.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !