Xplik ou K

Dans une école primaire de Port-Louis : un parent déplore un manque de sécurité et d’encadrement

blessure Le fils de Hashick montrant sa blessure.

À l’école, où commence et où finit la responsabilité du chef d’établissement ? Il y a quelques jours, un gamin a été blessé dans la cour d’une école, mais il n’y avait personne pour lui venir en aide.

Le fils de Hashick fréquente une école RCA de Port-Louis. Il est en Grade 4. Le vendredi 14 juin dernier, l’enfant a été blessé au ventre quand il est tombé sur un tuyau posé par terre et qui était destiné pour l’érection d’une tente à l’occasion du dernier jour du maître d’école en poste à cette école. Le père du garçon affirme que la blessure de son fils aurait pu être plus grave. Il déplore « un manque de sécurité et d’encadrement par le personnel enseignant ».

Hashick a pris connaissance de la blessure de son fils quand il est venu le récupérer à la sorite des classes à 15 h 20. Il était aussi choqué d’apprendre qu’il n’y avait personne sur les lieux pour porter secours à l’enfant. « Il n’y avait personne pour superviser la sortie des enfants des classes, aucun enseignant, aucune aide. À l’extérieur, alors que plus d’une cinquantaine d’enfants attendaient leurs parents, il n’y avait même pas un policier pour veiller à leur sécurité. Il était 15 h 25. Il n’y avait que deux personnes qui s’occupaient du nettoyage. Si je comprends bien, en cas de de problème majeur, il n’y aurait eu aucun responsable pour s’en occuper », s’est-il plaint Hashick a emmené son fils à l’hôpital après avoir pris un formulaire 58.

Le règlement s’applique à la rentrée comme à la sortie des classes

« La sortie des classes est un moment très sensible, la rentrée des classes aussi. Et le règlement s’applique dans les deux cas. Les chefs d’établissement doivent être présents à la porte d’entrée ou dans la cour de l’école. Ils doivent s’assurer que tout se passe bien jusqu’à ce que les vans scolaires viennent récupérer tous les enfants. Tous les chefs sont tenus de s’assurer que tous les enfants ont quitté l’école. Si jamais il y a un souci, il doit prendre l’initiative de ramener l’enfant chez lui », dit Deenesh Seeharry.

Qu’est-ce qui se passe s’il y a une urgence et que le responsable de l’établissement doit quitter l’école plus tôt que prévu ? « Il y a son assistant. Dans certaines écoles, il y a même deux vice-recteurs. Le chef de l’établissement peut leur passer le relais », a répondu l’attaché de presse.

Pour revenir à Hashick, il est allé voir le maître d’école le lundi suivant. Il avance que depuis l’incident, il y a maintenant un policier posté à l’extérieur et des enseignants (ou le chef de l‘établissement lui-même) attendent le départ de tous les enfants avant de quitter les lieux. Il espère que ce ne sont pas des dispositions temporaires !

Deenesh Seeharry : «À l’école, la sécurité des enfants prime»

« Tous les chefs sont tenus de rester à l’école pour s’assurer que chaque enfant est rentré sain et sauf chez lui ». C’est ce qu’a déclaré l’attaché de presse du ministère de l’Éducation, Deenesh Seeharry, contacté par la rédaction.

« À l’école, la sécurité des enfants prime. Mais dans le cas du fils de M. Hashick, ce sont des choses qui arrivent, à l’école primaire surtout. On a beau demandé aux enfants de ne pas courir dans la cour de l’école, mais ils le font malgré tout. C’est ainsi avec les enfants et ces petits incidents sont inévitables. C’est regrettable, mais toujours est-il que nous sensibilisons les enfants pour qu’ils ne courent pas dans les escaliers, etc. Et aussi les enseignants et les responsables des établissements pour qu’ils comprennent où se situent leurs responsabilités, leur rôle etc », a-t-il déclaré.

« Cette école RCA tombe sous la responsabilité du diocèse de Port-Louis. À notre niveau, nous attirerons l’attention de l’école pour nous assurer qu’il y ait plus de vigilance lors de tels événements », a-t-il ajouté.

Qu’en est-il du manque de sécurité à la fin des classes, à la sortie de l’école ? À quelle heure le personnel est-il supposé quitter l’établissement ?

« Selon le calendrier scolaire, une journée classique, c’est une journée normale en classe. Les classes prennent fin à 15 h 30. Quand il y a des événements comme le Sports Day ou la Prize Giving Ceremony, les parents de chaque élève en sont avisés. On leur fait savoir à quelle heure les élèves quitteront l’école ce jour-là. En ce qui concerne l’école à laquelle on fait allusion, je ne dispose pas de toutes les informations. Je ne puis commenter sur les directives qui ont été données ce jour-là », a répondu Deenesh Seeharry. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective