Live News

Dans un mois - Air Mauritius : Fin définitive du petit actionnariat

L’actionnariat d’Airport Holdings Ltd (AHL) passe de 71,45% à 94,04% au sein d’Air Mauritius (MK). La direction de la holding prendra le contrôle total de l’actionnariat de MK durant les semaines à venir. C’est la fin de la présence des petits actionnaires au sein de la compagnie d’aviation nationale.

Les derniers 6% tomberont durant le prochain mois. À la fermeture de l’appel de la ‘Mandatory Offer’, AHL avait recueilli des actions d’une valeur s’élevant à Rs 705,3 millions. Ces actions (121 603 479 au total) se trouvent à la bourse. Les petits actionnaires ont, d’ailleurs, été payés suite à la vente de leurs titres. Cet exercice a vu l’actionnariat de ces derniers passer de 19% à seulement 6%.

Place, maintenant, à l’acquisition des actions restantes, car AHL détient plus de 94% des titres. Ce qui lui permet de donner un délai de 28 jours aux actionnaires récalcitrants pour qu’ils acceptent de vendre leurs actions. Au cas contraire, la loi autorise AHL à procéder à une acquisition obligatoire des actions. D’ailleurs, les petits actionnaires restants sont, en ce moment, notifiés par le biais de correspondances.

Awadh Balluck, porte-parole des petits actionnaires de MK, explique que c’est la fin du petit actionnariat au sein de la compagnie nationale d’aviation. Cela fait presque 30 ans qu’il détient des actions au sein de MK, faisant de lui l’un des plus anciens petits actionnaires d’Air Mauritius. « C’est contraire à la démocratisation de l’investissement. Maintenant, personne ne pourra questionner la direction de MK, car avant c’étaient les petits actionnaires qui soulevaient des interrogations. Dorénavant, le peuple ne saura pas ce qui se passe à MK », affirme Awadh Balluck.

Il obtiendra Rs 2 784, car il détient 480 actions au sein d’Air Mauritius. AHL rachètera ces titres à Rs 5,80 l’unité. Toutefois, Awadh Balluck affirme qu’il les avait achetés à Rs 30 l’unité. Cependant, il ne compte pas baisser les bras, malgré la pression. « Nous allons tenir tête. Par principe, nous n’allons pas vendre ». Ce petit actionnaire souligne qu’il attendra la fin du délai sans céder. « Au final, ils enverront un chèque et je serai obligé d’accepter ».

Pour Awadh Balluck, des petits actionnaires obtenaient jusqu’à Rs 25 000 par année à travers leurs actions. Pour lui, plus que de l’argent, c’était une fierté que d’être actionnaire au sein « du joyau du pays ». Dans un peu plus d’un mois, le petit actionnariat n’existera plus au sein de MK.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !