Faits Divers

Dans un état critique suite à une bagarre sanglante entre dealers : il reçoit une brique balancée du troisième étage sur la tête

Jean Kevin Raphael. Jean Kevin Raphael.

Jean Kevin Raphael, un habitant de Cité Batterie-Cassée âgé de 31 ans, se trouve actuellement dans un état critique à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Il a reçu un bloc en béton sur la tête dans la soirée de mercredi, lors d’une altercation verbale qui a dégénérée avec un autre homme. Celui-ci se trouvait dans son appartement au troisième étage d’un immeuble, selon la version de la petite amie de la victime, présente sur les lieux au moment des faits.

Selon les premiers éléments de l’enquête, un règlement de comptes entre dealers engagés dans le trafic de stupéfiants serait à l’origine des échauffourées, qui ont provoqué une grande effervescence dans le quartier.
Selon un premier témoignage, Jean Kevin Raphael travaillait pour le compte de son agresseur. Son travail consistait à écouler la drogue que lui fournissait son employeur et aussi à surveiller les mouvements des membres de l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu).

Le jour du drame, sa petite amie avait accompagné Jean Kevin chez son fournisseur. Une fois sur place, Jean Kevin l’a appelé. Celui-ci a paru au balcon du troisième étage. Jean Kevin lui a demandé son argent, soit la somme de Rs 1 200. L’autre a répondu qu’il ne paierait pas, sous prétexte que les ventes de Jean Kevin avaient baissé. Le ton est vite monté entre les deux hommes. « Le dealer s’est retiré. Kevin croyait qu’il était parti chercher son argent. Linn revini e en tret linn zet enn blok. Sa inn tomb lor Kevin. Li pann gagn letan sover. Jean Kevin s’est écroulé », rapporte la jeune femme.

Il a été conduit par ses proches à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Après une délicate intervention, il a été admis à l’unité de neurochirurgie pour des soins intensifs. Il est actuellement sous respiration artificielle.

Mais selon une autre version, celle du chef de famille où les incidents se sont produits, il semblerait que Jean Kevin se trouvait parmi une bande d’individus qui s’est attaquée à sa maison. Les vitres de sa demeure ont volé en éclats. Lui-même aurait été bousculé par une femme. « Elle a agrippé ma chemise et m’a étranglé de ses deux mains », dit-il. Il a donné une déposition à la police. « Ils sont venus voir mon neveu pour lui réclamer de l’argent. Mon neveu a refusé et je suis intervenu », dit-il, en précisant qu’il avait reconnu deux personnes, dont la victime.

L’enquête policière est en cours pour faire la lumière sur l’origine de ces hostilités, qui auraient pour toile de fond le trafic de drogue et un désaccord entre dealers. La police n’a pas encore enregistré la version de la victime. L’affaire a été référée à la CID de Port-Louis Nord pour la suite de l’enquête.