Actualités

Dans un affidavit juré - Dev Hurnam accuse trois policiers «d’outrage à la cour»

Dev Hurnam Dev Hurnam a logé une motion devant le chef juge.

L’ancien avocat parlementaire et deux autres actionnaires de la compagnie Turtle Bay Nautics Ltd ont logé une motion devant la Cour suprême contre un couple de Trou-aux-Biches et trois policiers. Ils les accusent d’outrage à la cour.

Dev Hurnam fait parler encore de lui. Il a logé une action devant la Cour suprême aux côtés de Soodeersingh Purmah, un habitant de Triolet, et James Beeharree, de La Tour Kœnig. Les trois accusent un couple de Trou-aux-Biches de même que trois policiers d’avoir commis un outrage à la cour. Une audience a eu lieu le lundi 3 juin devant le chef juge Eddy Balancy, et une autre est prévue le 17 juin.

L’épouse mise en cause par Dev Hurnam et ses deux associés en affaires a fait une déclaration. Elle dit « tout ignorer de l’affaire » et avance qu’elle est uniquement concernée « en sa capacité de partenaire de vie de son concubin ». Ce dernier est en Angleterre et suit un traitement médical, après une intervention jugée grave, selon la femme.

L’avoué Hemend Kumar Fulena, qui représente les demandeurs (Dev Hurnam et Soodeersingh Purmah et James Beeharree), a été appelé à prendre position, à la suite de cette déclaration, d’où l’ajournement de l’affaire.

Dans sa demande, Dev Hurnam fait valoir qu’il a été autorisé par Soodeersingh Purmah et James Beeharree à jurer un affidavit en leur nom. Il dit être un actionnaire de la compagnie Turtle Bay Nautics Ltd, au même titre que les deux autres personnes citées. La compagnie, dit-il, propose des activités de loisir telles que la plongée sous-marine. Il dit détenir, avec les deux autres personnes précitées, 70 % des actions de la société. Dev Hurnam déclare être le directeur du centre de plongée et aussi de la compagnie depuis avril 2018. Tandis que Soodeersingh Purmah est le comptable et administrateur du centre.

Il déclare qu’un Britannique, marié religieusement à une Mauricienne et qui habite Trou-aux-Biches, détient 30 % des actions de la société. Le Britannique, dit-il dans son affidavit, a été nommé directeur de la compagnie depuis mai 2008. Or, soutient Dev Hurnam, « les demandeurs ont découvert que le premier défendeur (NDLR : le Britannique) a détourné d’importantes sommes d’argent, alors qu’il était titulaire d’une carte de crédit et qu’il payait un loyer mensuel de Rs 25 000. Il a secrètement créé une autre entreprise de plongée concurrente dans l’enceinte d’un hôtel voisin, qui est à quelques mètres de l’hôtel où travaillent les demandeurs ». Selon Dev Hurnam, le Britannique vit avec sa concubine, de nationalité mauricienne et l’utilise comme prête-nom.

Dev Hurnam, Soodeersingh Purmah et James Beeharree ont requis une réunion des actionnaires, en vue de nommer le dernier cité directeur de la compagnie. Mais le Britannique a saisi le juge des référés pour empêcher ladite réunion. Il a ensuite mis fin au contrat de Soodeersingh Purmah et de James Beeharree.

Cet état de choses, indique Dev Hurnam, a donné lieu à des litiges entre actionnaires devant la Cour suprême. Il ajoute que les trois policiers ont agi de mèche avec le Britannique, afin d’influencer les demandeurs, dans le cadre de litiges qui sont en suspens devant la Cour suprême. Il donne pour preuve les démêlés qu’ont rencontrés Soodersingh Purmah et James Beeharree avec la police.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !