Actualités

Dans son affidavit en réponse à Me Raouf Gulbul : Sam Lauthan revient sur les messages échangés avec la Colombie

Me Raouf Gulbul L’avocat conteste les critiques émises contre lui dans le rapport Lam Shang Leen.

L’ancien ministre de la Sécurité sociale, Sam Lauthan a juré un affidavit au nom de la commission d’enquête sur la drogue. Il justifie sa décision d’enquêter sur des messages passés d’un portable enregistré au nom de la juge Rehana Mungly Gulbul.

La commission d’enquête Lam Shang Leen sur la drogue a déposé, le lundi 14 janvier 2019, un affidavit en réponse à la motion de Me Raouf Gulbul. L’avocat et candidat battu du Mouvement Socialiste Militant (MSM) dans la circonscription Port-Louis Maritime/Port-Louis Est, demande à la Cour suprême de revoir les critiques émises contre lui dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue.  

À l’appel de la motion le lundi 14 janvier 2019 devant le chef juge Kheshoe Parsad Matadeen, Me Verna Nirsimloo, Chief State Attorney et représentant la commission d’enquête sur la drogue, a présenté un affidavit juré par Sam Lauthan, un des assesseurs de ladite commission  d’enquête aux côtés du Dr Ravin Kumar Domun.

Sam Lauthan soutient dans le document que « tout au long de ces travaux, la commission d’enquête a agi dans le cadre de son mandat et des paramètres de la loi ». Il dément l’affirmation de Me Raouf Gulbul à l’effet que la commission a agi de mauvaise foi et avec témérité contre lui.

L’ancien ministre de la Sécurité sociale est revenu sur l’usage d’une carte SIM enregistrée au nom de l’épouse de Me Raouf Gulbul, la juge Rehana Mungly Gulbul.

Sam Lauthan avance dans son affidavit que « Me Raouf Gulbul a été interrogé sur l'utilisation d'une carte SIM enregistrée au nom de son épouse au cours de la campagne électorale pour communiquer avec son directeur de campagne adjoint. Le numéro de portable que la commission a identifié à partir des factures détaillées soumises par Me Raouf Gulbul ».

Message Whatsapp

Sam Lauthan explique dans son affidavit que « les informations et les documents relatifs aux échanges de SMS à travers ce numéro ont été obtenus par l’équipe d’enquêteurs, composée d’officiers qui rassemblaient des preuves aux fins de l’enquête ».

Il ajoute que les éléments de preuve, y compris la facture détaillée obtenue auprès du fournisseur de services téléphoniques concerné, montrent qu'en 2015, ledit téléphone était utilisé à Maurice alors que la fille de Me Raouf Gulbul n'était pas dans le pays. Sam Lauthan déclare dans le document qu’après avoir obtenu des informations de la part de l'équipe d'enquêteurs à l’effet qu'il y avait des échanges de communication entre le numéro de téléphone et la Colombie, la commission était tenue d'enquêter sur l'affaire et de convoquer l’avocat pour des explications. La Commission dit avoir également convoqué Emtel Ltd. qui a précisé que le code attribué au message se rapportait à des messages « WhatsApp ». L’affaire sera appelée le 4 février 2019

Par ailleurs, la demande de révision judiciaire de l’ancienne ministre de l’Égalité des genres, Roubina Jadoo-Jaunbocus, et celle de l’ancien speaker de l’Assemblée nationale, Sanjeev Teeluckdharry ont aussi été appelées le lundi 14 janvier 2019. Leurs motions seront fixées par circulaire.

 Quant aux motions respectives des autres contestataires du rapport Lam Shang Leen, elles seront appelées le 4 février 2019. Il s’agit des motions logées par Mes Hamid Jaggoo, Vikash Rampoortab, Anupam Kandhai, Noor-e-Shad Shayfiudhin Hussenee et Shameer Hussenbocus. Celles de Serge Clair, le chef commissaire de Rodrigues et de l’inspecteur Assad Rujub seront aussi appelées à cette date aussi.