People

Dans l’univers de Zolis bloguettes

Tasha Ayacanou, créatrice du concept Zolis bloguettes.

Il y a un mois, un premier brunch a réuni des passionnées de blogage autour d’une table. Rencontre avec des blogueuses mode, lifestyle, culinaire... Que du 100 % mauricien. Elles n’ont jamais pris de cours de photographie pour la majorité et ne sont peut-être pas de fines littéraires, mais elles partagent une même passion : le blogue.

Le 30 juin, c’est autour d’une table chez Miss Daisy Bistrot que Tasha Ayacanou, de Lovely Brunette, les a réunis. La créatrice du mouvement Zolis bloguettes a plus d’un tour dans son chapeau et ne manque pas d’ingéniosité. Le brunch s’est tenu autour d’un bon repas et de petits ateliers créatifs sur le thème tropical. 

« L’objectif était de créer du contenu et des images pour chacun à travers des articles, des vlogs et les réseaux sociaux », explique-t-elle. « Il y a quatre ans, lorsque j’ai commencé mon blogue, j’ai réalisé à quel point c’était difficile. J’ai développé des compétences pour la plate-forme en ligne, pour éditer des images, pour créer du contenu pour les réseaux sociaux, afin d’augmenter le nombre de lecteurs... J’étais seule à faire toutes ces tâches et je me suis dit que ça aurait été bien d’avoir d’autres blogueurs à qui parler », ajoute-t-elle.

Zolis bloguettes voit ainsi le jour et compte une communauté de cinquante blogueurs. « Nous partageons nos articles ; nous nous soutenons mutuellement en donnant des conseils et des opinions et nous nous entraidons lorsque des membres font face à des défis dans leur parcours de blog respectif. »

Comme Tasha, qui gère son blogue lifestyle depuis quatre ans et compte plus de 4 000 followers, d’autres tentent de se faire connaître, à l’instar de Zainab Auckburally, 22 ans. Cette étudiante en médecine s’est lancée dans le blogage en 2015 avec Simply Zai. Elle commence par un blogue culinaire et publie des recettes en tout genre, puis décide d’allier ses deux passions sur son blogue, en présentant des produits de beauté et maquillage.

« Cette plate-forme m’a permis de briser ma timidité et mes complexes », confie-t-elle. Au fil des encouragements reçus, Zainab prend confiance en elle. Aujourd’hui, c’est vers le vlogging qu’elle souhaite se tourner pour des tutoriels de make-up.

Zolis bloguettes
Zainab Auckburally, Urvashi Bunjun, Hanshini Appannah, Darshee Ramdass et Chelly Ravanne.

Idem pour Urvashi Bunjun. Sur son blogue, on dévoile son univers. La jeune fille de 23 ans, qui travaille dans la finance, est une island girl. Le blogage est une façon pour elle de s’exprimer. Elle y poste des tutos, son style vestimentaire ou ses revues de certains produits.

« Le 22 août, je prévois de publier une nouvelle série de billets intitulés Green Girl, qui vise à sensibiliser les jeunes sur l’utilisation du plastique et de produits cruelty free. » Hanshini Appannah est une vraie foody. Cette amoureuse de cuisine lance officiellement en janvier 2018 son blogue Foodwini avec la présentation de ses petits plats. « J’ai eu beaucoup de retours positifs sur mes recettes, grâce aux réseaux sociaux. J’ai même reçu un message d’encouragement d’un chef indien. »

La blogueuse explique vouloir miser sur des plats uniques et originaux. « J’élabore, par exemple, des recettes à base de manioc et je rajoute ma touche personnelle dans ce que je cuisine », indique-t-elle. Le blogage traverse aussi les frontières pour s’ancrer à Rodrigues. Chelly Ravanne, 23 ans, est une blogueuse rodriguaise. « J’ai toujours voulu faire découvrir mon île. Comme j’avais énormément de photos, un blogue était la plate-forme idéale pour partager ce que j’aime. »

Zolis bloguettes

À travers son blogue Chelz Wanders, elle publie des photos qui racontent chacune une histoire, celles de lieux devant lesquels elle pose. « Je pose devant de vieux bâtiments, des monuments, des murs et de vieilles bicoques, qui sont souvent empreints d’histoire. L’écriture est une extension de ma passion pour la littérature. » 

En l’espace d’un an, son blogue a atteint les 1 000 followers, lui permettant ainsi de collaborer avec un illustrateur, mais aussi avec la marque Fenn. À travers son blog So_so_short_stories, Darshee Ramdass écrit ce qu’on appelle de la flash fiction. Ses personnages prennent vie sur son blogue, au gré de ses contes. « Dès l’âge de 14 ans, j’écrivais des poèmes, mais je n’avais pas assez confiance en moi pour les publier », confie-t-elle. Encouragée par ses amies, elle finit par créer son blogue et publie une pièce intitulée Rikshaw Rides, qui parle de la routine des étudiants. Deux ans plus tard, ses petites histoires sont suivies par de nombreux internautes, dont des   internationaux.

« En une semaine, un billet peut être lu par 200 personnes âgées majoritairement de 18 à 20 ans. » Aujourd’hui, elle essaie de s’ouvrir davantage à l’univers créatif à travers la danse et la peinture.