Live News

Dans le Sud : un multirécidiviste avoue une vingtaine de vols

Jean Brandon Lespérance Jean Brandon Lespérance.

Après plusieurs vols avec effraction perpétrés dans la région de Souillac et Surinam, l’Anti-Robbery Squad de la Southern Division a monté une opération mardi soir pour interpeller leurs auteurs.

Les limiers ont procédé à l’arrestation du multirécidiviste Jean Brandon Lespérance, 24 ans et habitant African Town, à Riambel. Il a avoué plus d’une vingtaine de vols avec effraction. Jean Brandon Lespérance était recherché par la brigade criminelle de Souillac depuis quatre mois. Mardi, suite à des renseignements, le limier Nehalkhan de l’Anti-Robbery Squad de la Southern Division, ses collègues — les sergents Goodur, St-Mar, le caporal Jeewon et les constables Bandhoa, Moorghen, Etwara et Hullodhur — ont monté une opération pour arrêter Jean Brandon Lespérance. 

Ce multirécidiviste a été remis à la CID de Souillac où il a été longuement interrogé.  Il est passé aux aveux et affirme être l’auteur d’une vingtaine de vols dans la région de Souillac et Surinam.Le butin s’élève à plus d’un million de roupies. Aux enquêteurs, il dit avoir fait irruption dans plusieurs maisons pour emporter de l’argent, des appareils électroniques et des bijoux. « J’avais besoin d’argent pour me droguer », affirme-t-il aux policiers. Il avait caché les objets volés dans un bois dans la région de Surinam. La police a récupéré une partie du butin. Après son interrogatoire, Jean Brandon Lespérance a été placé en détention policière. Certaines des victimes ont identifié leurs objets volés.

L’une d’elles confie que depuis le cambriolage, sa famille vit dans la peur. « D’autres personnes ont été victimes de ce malfrat qui semait la terreur dans la localité. Mes enfants ne veulent plus rester seuls à la maison. Heureusement, à l’heure du vol, nul n’était présent, sinon on aurait été agressé », avoue le quadragénaire.

Mercredi, Jean Brandon Lespérance a comparu devant le tribunal de Souillac. Il a été inculpé de vol avec effraction. La police ayant objecté à sa remise en liberté, il a été reconduit en cellule policière. L’enquête est supervisée par l’assistant-commissaire de police Ramsurrun et le surintendant de police Pedre.