Xplik ou K

Dans le Sud et la capitale : bras de fer entre marchands ambulants et commerçants

Les marchands ambulants seront relogés dans le cadre du projet Metro Express.

Savitree, habitante de Surinam exerce comme maraîchère à Souillac depuis quelques années. Elle soutient que les marchands ambulants de la localité lui portent préjudice à elle et à ses confrères. 

«Cela fait bientôt deux ans que plusieurs marchands ambulants ont pris place aux alentours du marché, ils exercent illégalement alors que nous, nous payons notre étal au marché annuellement », lâche Savitree. « Plusieurs maraîchers ont déposé des plaintes au conseil de district de Souillac, concernant les marchands ambulants. Nous avons même alerté la police, mais rien n’y fait. Les inspecteurs ne se sont pas déplacés pour constater le problème. Ils nous ont informés qu’ils ne pourront rien faire », dit-elle. « Dans ces conditions, il nous est difficile de recouvrer nos frais », explique la dame.

Normalement, les marchands doivent être à une distance de 500 m du marché. « Je tiens à préciser que ce problème existe aux marchés de Rivière-des-Anguilles, Surinam ou Chemin-Grenier », explique Kamalsaw Gajadhur, le président du conseil de district de Savanne. « Les inspecteurs du conseil de district ne sont pas présents toute la journée et nous n’avons malheureusement pas l’assistance nécessaire de la police pour prendre les mesures qui s’imposent et servir les contraventions. Nous avons porté le problème devant le comité pour trouver une solution », déclare-t-il.

À Port-Louis, une situation similaire prévaut. Raj Appadu, président du Front Commun des commerçants soutient que les choses sont redevenues comme avant. « J’ai soumis plusieurs lettres à la municipalité de Port-Louis concernant le problème de marchands ambulants dans la capitale, notamment à la rue Farquhar, à la rue Bourbon et à proximité du Marché central », explique-t-il. Selon les dires du président du Front Commun des commerçants, aucune réponse n’a été obtenue des autorités. Raj Appadu souhaite qu’une solution soit trouvée rapidement, étant donné que la période des fêtes approche à grand pas.

De son côté, Daniel Laurent maire de Port Louis affirme « qu’une solution sera trouvée au plus vite ». « Au niveau de la municipalité, la question revient à chaque comité. Dans le cadre du projet de Metro Express, certains marchands ambulants seront relogés pour le bon déroulement des travaux. Une fois les travaux complétés ils seront de nouveau relogés sur un autre site qui n’a pas encore été déterminé pour le moment », indique le lord-maire.

 

Jouer Mega Millions