Explik Ou Ka

Dans la peau d’une femme qui n’avait jamais connu le chômage

Photo d'illustration

Un changement extrême dans votre vie peut vous affecter durablement. À moins que vous ayez la faculté de vous adapter à chaque situation. Comment vit une jeune femme qui est chômeuse pour la première fois de sa vie, elle qui a toujours travaillé après avoir terminé ses études ? Voici l’histoire de Diana.

Vous êtes une jeune femme, vous êtes éduquée et vous avez fondé une famille. Comme toutes les femmes dans votre situation, vous avez des rêves, des projets (réalisables, bien entendu). Même si vous êtes mariée, vous voulez être indépendante financièrement vu les malheurs qui ont accablé des femmes qui dépendaient entièrement de leurs maris et dont le sort tragique ne vous a pas échappé. Comme vous êtes mère, vous voulez procurer à votre enfant tout ce dont il/elle a besoin pour lui assurer un avenir doré.

En somme, tous ces désirs sont tout à fait légitimes, tant que vous faites dans le raisonnable. Mais que se passe-t-il quand soudain « le ciel vous tombe sur la tête » ? Quand tous vos rêves s’envolent, vos ambitions s’évaporent comme la rosée le matin au lever du soleil ?

Diana (prénom modifié), 30 ans, une habitante du Nord, est mariée et mère d’un petit garçon âgé de dix ans. Depuis mai dernier, elle se retrouve au chômage pour la première fois depuis qu’elle a commencé à travailler. Elle a pris de l’emploi aussitôt ses études secondaires terminées. Douze ans de travail non-stop et puis, tout d’un coup, elle se retrouve un jour, contre toute attente, entre les quatre murs de sa maison, ceci pendant bientôt une année. Ce n’est évidemment pas facile pour la personne.

Diana a pris son premier emploi comme réceptionniste avant de se tourner au domaine du merchandising après deux ans au sein de la même compagnie. Après cinq ans, elle est passée dans le secteur de l’immobilier avant d’occuper le poste de secrétaire, puis elle s’est aventurée dans le monde de la publicité. Ensuite, elle a occupé le poste d‘Accounts clerk’. Elle a refait du ‘merchandising’ avant de rejoindre une compagnie de sécurité pour exercer comme ‘marketing officer’. Jusqu’à ce qu’elle trouve un poste comme ‘telemarketer’ au sein d’une compagnie BPO spécialisée dans les recherches. Soit sept postes de travail qui lui ont permis de faire pleinement connaissance avec le monde du travail et de côtoyer pas mal de gens. Quand soudain ce mode de vie disparaît et on se retrouve à rester des journées entières à la maison sur une période de plusieurs mois, cela peut être démoralisant. Oui, une pause, c’est bien, mais une pause trop longue, cela devient vite lassant, ennuyant même. Car à 30 ans, l’âge de la retraite, c’est bien loin : dans trente ans ou même plus !

Une drôle de situation

« Moi qui ai toujours travaillé, je vis une drôle de situation. C’est une existence complètement différente que je mène depuis huit mois. Ne passons pas par quatre chemins, votre premier souci quand vous vous retrouvez au chômage, c’est de ne plus avoir de revenus. Moi, j’ai toujours voulu être financièrement indépendante. À l’heure actuelle, je dépends entièrement sur mon mari pour chaque dépense que je veux faire. Dieu merci, je n’ai pas la main large, au contraire, j’ai toujours appris à serrer la ceinture, mais en ce moment, je dois redoubler d’efforts ! Pour une femme qui a toujours travaillé, ce n’est pas toujours évident », explique Diana.

Le mari de Diana, âgé de 38 ans, exerce pour son propre compte. Il est dans le domaine de la construction. « Nul besoin de vous dire que c’est un domaine qui a des hauts et des bas. Donc, vous n’êtes jamais sûr de ce que vous aurez comme revenus. Actuellement, mon mari doit subvenir à toutes les dépenses. Nous n’avons pas à payer le loyer, heureusement, mais il a pris un emprunt pour les besoins de son business et il doit le rembourser. Sa charge était bien plus légère quand je travaillais parce que je soutenais les dépenses ménagères », déclare Diana.

Est-ce que tout cela crée une certaine tension au sein de leur couple, surtout s’il arrive que son mari connaisse des contrariétés sur le plan professionnel ?

« Oui, tout ne marchera pas toujours parfaitement tout le temps. Mais en général, mon mari se montre compréhensif. Il sait comment est le monde du travail », répond Diana.

Un travail serait le bienvenu

Diana a arrêté de travailler parce que son employeur ne lui versait plus son salaire. Après un certain temps, elle n’avait plus d’autres choix que d’en finir avec ce travail qui était devenu volontaire. Malheureusement, depuis, elle n’a pas trouvé du travail bien qu’elle ait postulé pour plusieurs postes. « Oui, aussi étrange que cela puisse être, je n’ai reçu aucune réponse positive pendant tout ce temps. Un travail serait le bienvenu pour moi, pour alléger le fardeau de mon mari, pour offrir à notre fils ce dont il a besoin et pour être indépendante financièrement », dit la jeune femme. Elle, qui vit à Goodlands, aimerait trouver un emploi dans les régions pas trop éloignées. Et elle apprécierait beaucoup si le travail ne se fait pas sur des « long working hours ».

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP