Live News

Damien et David Cousinery : des jumeaux médecins

David et son frère Damien sont jumeaux. Âgés de 24 ans, les deux frères « inséparables » viennent de terminer leurs études en médecine à Bordeaux. Ils sont rentrés au pays et veulent exercer dans les hôpitaux. Entretien.

Ils sont des jumeaux avec des particularités. Par exemple, si Damien sourit, son frère aîné David ne tardera pas à esquisser un sourire également. Si David croise les jambes, son cadet fera le même geste pas longtemps après. Et quand ils se parlent, c'est les yeux dans les yeux et avec le sourire… De parfaits jumeaux !

Damien et David Cousinery

C’est un 31 décembre qu'ils ont vu le jour. Natifs de Camp-Levieux, à Rose-Hill, ils disent avoir grandi « dans un environnement sain » avec un père ouvrier dans la construction et une mère couturière qui exerce à son compte. Petits, ils ont fréquenté l’école maternelle de Roches-Brunes et ensuite l’école primaire de Belle-Rose. Pour le Certificate of Primary Education (CPE), ils ont tous deux décroché 19 unités et se sont ensuite retrouvés au New Eton College de Rose-Hill.

« À 14 ans, on a décidé de devenir médecin. On avait envie de sauver des vies, de faire des expériences dans des laboratoires et de manipuler des substances chimiques » David Cousinery

« À l’école primaire, nous étions de bons élèves, malgré notre penchant pour les blagues et les bêtises. Au secondaire, en revanche nous étions séparés en Form I. Nous nous sommes retrouvés dans la même classe en Form II et nous avons été séparés à nouveau en Form III. C’est en Form IV, vu le choix de notre filière d’étude : les sciences, que nous nous sommes retrouvés dans la même classe », raconte David. Cette filière, explique Damien, était d’ailleurs tellement « évidente ».

Laboratoires

« Petits, on était fasciné par l’étude des organismes vivants. On jouait avec des insectes et d’autres petites bestioles qu’on ramassait dans la cour, histoire d’étudier leurs anatomies. Parfois, on jouait aux chimistes en menant nos expériences dans nos laboratoires », relate Damien. Un autre élément ayant contribué à leur engouement pour les sciences a été leur notion des premiers soins au sein de l’organisation Fellowship First Aiders dont le siège se situe à Quatre-Bornes.

Damien et David Cousinery

« À 14 ans, on a décidé de devenir médecin. On avait envie de sauver des vies, de faire des expériences dans des laboratoires et de manipuler des substances chimiques », dit David.

Après avoir décroché sept unités lors des examens du School Certificate, les jumeaux ont ensuite entamé leur Higher School Certificate (HSC) avec pour matières principales la chimie, les mathématiques et la physique. Si Damien a décroché trois A+ lors des examens, David quant à lui a obtenu 2 A+ et un A.

Damien et David Cousinery

Deux ans à Bordeaux

Damien et David Cousinery

Damien et David Cousinery

Après avoir décroché leur HSC, Damien et David se sont inscrits comme étudiants en médecine à l’université de Maurice quelques mois plus tard. Ils ont passé quatre ans à Maurice et se sont ensuite rendus à l’université de Bordeaux, pour compléter leurs Mastères en médecine.

« Nos hôpitaux figurent parmi les meilleurs dans cette zone de l’océan Indien. Mais le service mérite d’être développé davantage, car la médecine ne cesse de connaître des avancées surprenantes » Damien Cousinery

« En France, nous étions livrés à nous-mêmes. Cependant, après avoir rencontré six Mauriciens que nous connaissons déjà à Maurice, nous étions plus à l’aise pour poursuivre nos études », explique Damien. Ils racontent qu’ils vivaient en colocation dans un appartement, travaillaient dans les hôpitaux comme externes du lundi au vendredi de 8 heures à 13 heures. Leurs cours démarraient à 14 heures et prenaient fin aux alentours de 18 heures.  

Bordeaux, indique David, est l’opposé de Paris. « Bordeaux est très calme. Les gens sont sympathiques et accueillants. Les deux ans passés dans cette partie de la France sont inoubliables, car nous avons appris une culture et un mode de vie différents. Nous avons aussi été appelés à nous débrouiller sans l’aide de nos parents », indique David.

Médecine interne

Mais c’est à Maurice que les deux frères médecins ont décidé de se poser. Damien et David sont disposés à travailler dans le service hospitalier local « car le pays a encore beaucoup à parcourir au niveau de la médecine ». « Nos hôpitaux figurent parmi les meilleurs dans cette zone de l’océan Indien. Mais le service mérite d’être développé davantage, car la médecine ne cesse de connaître des avancées surprenantes. Par exemple, Maurice a encore beaucoup à faire dans le domaine de la chirurgie vasculaire, la chirurgie de la main ou encore la chirurgie plastique et esthétique, entre autres. Ces filières sont présentes dans le pays, mais méritent d’être exploitées », estime Damien.

« Petits, on était fasciné par l’étude des organismes vivants. On jouait avec des insectes et d’autres petites bestioles qu’on ramassait dans la cour, histoire d’étudier leurs anatomies » Damien Cousinery

D’ailleurs, après l’obtention de leurs diplômes en octobre, à l’Université de Maurice, ils projettent de ne pas chômer dans leur quête de trouver de l’emploi. « Nous n’avons pas encore tranché dans quel domaine nous voulons nous spécialiser en vue de faire carrière. Les options se bousculent toujours dans nos têtes… », ajoute-t-il timidement.

« Les choix sont multiples. Mais nous voulons approfondir nos connaissances dans la médecine interne ou dans la chirurgie, car ce sont les rares domaines qui nous permettront de traiter plusieurs maladies. En gros, nous voulons apporter notre contribution pour faire avancer la médecine à Maurice », précise David.

Pêche et bricolage

Outre leur passion pour la médecine, les jumeaux Cousinery ont aussi un penchant pour la pêche et le bricolage. C’est en compagnie de leur père Vincent qu’ils ont l’habitude de s’adonner à ces deux tâches apaisantes. D’ailleurs, la décoration intérieure de leur maison à étage contient en partie leurs créations : la cheminée conçue entièrement en cailloux, le sol réalisé en ciment et parquet, mais également le banc suspendu sur lequel ils étaient assis durant l’entretien…

Jouer Mega Millions