Actualités

Cyber attaque à la SBM : l’enquête s’oriente sur Singapour et le Nigeria

SBM

L’enquête sur le détournement de fonds électronique à la State Bank of Mauritius (SBM) s’oriente sur une connexion d’une société écran à Singapour et des bénéficiaires au Nigeria. Selon la presse indienne, les pirates informatiques inconnus ont dérouté environ Rs 92 millions en octobre dernier de la banque à Nariman, en Inde.

La direction de la SBM a déposé une première plainte en novembre. Les pirates ont dévalisé Rs 490 millions à travers le portail de paiement SWIFT. Cette tentative n’a pas complètement abouti, car une des quatre banques remettantes étrangères a soulevé des questions sur la transaction avec la SBM. Des Rs 490 millions, la banque mauricienne a pu récupérer la majorité de la somme piratée. Presque Rs 92 millions ont été perdues.

« Les préposés de la banque nous ont demandé de faire une réclamation après de la police singapourienne. Comme la compagnie qui a bénéficié du transfert des fonds est enregistrée à Singapour, la police y a déposé une plainte. Nous avons partagé le First Information Report avec la police de ce pays», confie l’inspecteur de police en charge de l’enquête menée par l’Economic Offences Wing (EOW) de Mumbaï. Selon The Economic Times, un porte-parole de la SBM Inde a confirmé les développements.

C’est une banque londonienne qui a flairé le coup. Elle a reçu plusieurs demandes en quelques heures, alors que c’était un jour férié en Inde. Les requêtes dépassaient le montant normal d’une journée ouvrable. Cela a incité les responsables de la banque anglaise à demander des explications auprès de la SBM. Les transferts ont été interrompus.

« La banque a trouvé que l’e-mail reçu pour le transfert des montants était le même utilisé pour des transactions SWIFT à la branche Nariman Point. La banque a fait stopper la plupart des transactions », dit le porte-parole.

La police de Mumbaï a découvert qu’un montant de Rs 92 millions a été acheminé sur le compte d’une banque basée à Hong Kong. Un compte qui s’est avéré fictif. C’est cette même banque qui a été utilisée pour le piratage en août 2018 de la Cosmos Bank de Pune au Maharashtra. Le montant de Rs 92 millions a été transféré par la suite vers d’autres comptes, dont certains au Nigeria. L’EOW envisage de saisir d’une  commission rogatoire à Singapour et au Nigeria pour une assistance judiciaire.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !