Actualités

Crise et soutien : enveloppe d’aide salariale de Rs 2,6 milliards au privé

La Mauritius Revenue Authority sera responsable de ce dossier.

Afin de pallier aux effets d’une inactivité économique de 15 jours, la Trésorerie publique apporte un soutien financier conséquent aux entreprises du secteur privé. Nous parlons ici du secteur formel. Les détails ont été communiqués dans la journée d’hier. Faisons le point sur la grille, les conditions et les réactions.

«Depuis le 20 mars, nous sommes entrés dans une période de confinement (de 14 jours). Cela représente presque un demi-mois où il n’y pas d’activité économique. Afin de ne pas pénaliser les salariés et les entrepreneurs – surtout les petits – le gouvernement a décidé de contribuer (à hauteur de ) 50% sur les premiers Rs 25 000 de salaires de base des employés touchant jusqu’à Rs 50 000 (par mois), » a dit le ministre des Finances, face à la presse le lundi 23 mars au Prime Minister’s Office, Port-Louis. « Ce soutien d’exception coûtera Rs 2,6 milliards au gouvernement. Le gouvernement fera tout ce qui sera requis afin de protéger les employés et notre économie. »

En des termes concrets, voilà en quoi consisterait les arrangements pour ce mois de mars atypique. Ainsi, pour un employé touchant un salaire de base de Rs 10 200, le gouvernement contribuera à hauteur de Rs 5 100. Cette logique de 50 % s’appliquera pour la fourchette allant jusqu’à Rs 25,000. Le second palier est de Rs 25 000 à Rs 50 000. Dans ce cas, ce sera une contribution unique de Rs 12 500 en faveur de l’employeur. Passé ce cap de Rs 50 000 aucun apport de la Trésorerie publique ne sera offerte.

Comment se fera cette aide à un moment où est instauré un couvre-feu sanitaire dès lundi à 20 heures ? L’employeur devra soumettre sa demande par le biais du site de la Mauritius Revenue Authority (MRA), qui s’occupe de ce dossier

« Après vérification interne, la MRA fera rapidement le nécessaire afin de créditer le compte de l’employeur, » a rassuré le ministre des Finances.

Dans une correspondance à la MRA en date du dimanche 22 mars, le secrétaire financier, Dev Manraj balise davantage le terrain : (i) Cette mesure ne sera pas applicable pour les ministères, collectivités locales et les organisations parapubliques, (ii) Elle concerne les Mauriciens de même que les expatriés.

En cette quatrième semaine du mois de mars, souligne-t-on, la grande majorité des entreprises aura déjà les salaires. Ces sociétés pourront soumettre leur demande sous le Wage Assistance Scheme – nom officiel du plan – à la MRA. Celles faisant face à des difficultés devront s’adresser dans les plus brefs délais auprès de la MRA.

Réaction:

Eric Ng, économiste : «Une approche ciblée plus appropriée»

L’économiste Eric Ng estime que la Trésorerie publique devrait faire preuve de discernement dans la distribution de ses fonds pour venir en aide aux entreprises. Il affirme : « Je ne suis pas contre cette mesure. Pourquoi avoir étendu ce plan de soutien à l’ensemble des entreprises ? Une approche ciblée aurait été plus appropriée, en offrant cette aide à des entreprises faisant face à des problèmes de trésorerie. D’autres sociétés peuvent toujours manœuvrer en cette période de crise telles les supermarchés ou institutions financières. En ces moments difficiles, une gestion judicieuse et rigoureuse des fonds publics est requise. On pourrait alors canaliser cet argent vers des secteurs demandeurs dont le ministère de la Santé. Aujourd’hui, après un demi-mois d’inactivité, nous offrons Rs 2,6 milliards. Nous créons une certaine attente au sein de la communauté des affaires. Si le confinement et couvre-feu sont étendu jusqu’à un mois et on dit que l’aide sera ciblée, il y aura de la frustration. »

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP