Faits Divers

Crise de jalousie : Sujata poignardée au cou par son époux en pleine rue

La scène du crime : les policiers sont à la recherche du mari.

Sujata Anatah, 23 ans, a trouvé la mort dans d’horribles circonstances le dimanche 2 février. Cette jeune mère, habitant Poste-de-Flacq, a été poignardée par son mari Kreteshsingh Bhungoye, âgé, lui, de 27 ans. Cette scène s’est déroulée en pleine rue, non loin du domicile du couple, alors qu’elle s’apprêtait à se rendre au travail. Le motif du meurtre : il la soupçonnait de lui être infidèle. 

Drame à Camp Pohrun, Poste-de-Flacq, dans l’après-midi du dimanche 2 février 2020. Sujata Anatah, alias Jaya, âgée de 23 ans, s’apprêtait à se rendre au travail. Cette mère de deux enfants, un garçon de trois ans et une fille de huit ans, était animatrice dans un hôtel. C’est en chemin, non loin de son domicile, qu’une dispute a éclaté entre la jeune femme et son époux Kreteshsingh Bhungoye, alias Manjeet. 

kreteshsingh
Kreteshsingh Bhungoye, le suspect.

L’origine de la dispute : le mari la soupçonnait d’avoir une relation extra-conjugale. L’époux, âgé de 27 ans, est réputé violent, selon des proches de Sujata Anatah. Les choses se sont envenimées et Manjeet s’est acharné sur sa femme avec une arme tranchante, l’atteignant sur plusieurs parties du corps et au cou. Son forfait accompli, le mari a pris la fuite au guidon de son scooter. La jeune femme ne survivra pas à ses blessures. Le personnel du Samu a confirmé le décès de Sujata Anatah à son arrivée sur le lieu du drame. L’autopsie, pratiquée par le Dr Gungadin, a attribué le décès de la victime à des ‘stab wounds to neck’.

Un ami proche du couple n’en revient pas. Le jeune homme a assisté à cette scène horrible. Il raconte : « Mo tann dir Jaya ti pe gagn bate ek so misie. Mone al gete. So misie ti pé pik li dan so likou. Li ti pe krye : ‘To pa ti bizin tromp moi’ ». Il explique, que quelques heures avant le drame, Manjeet épiait les moindres faits et gestes de sa femme. 

Selon des voisins, le couple battait de l’aile depuis plusieurs mois. Sujata avait abandonné le toit conjugal pendant quelque temps avant de retourner auprès de son bourreau. Sujata était une bosseuse, laisse-t-on entendre.  

sujata
Sujata Anatah.

Un autre ami du couple soutient avoir été alerté par des voisins à l’effet que Manjeet agressait son épouse à coups de couteau. En présence de trois habitants de la localité, Manjeet aurait reproché à sa femme de lui être infidèle. Elle gisait à terre blessée. Une fois ces paroles prononcées, Kreteshsingh Bhungoye lui a infligé un nouveau coup de couteau avant de prendre la fuite. 

À dimanche après-midi, les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Flacq, dirigés par l’inspecteur Ruddy Appadu, étaient sur la piste du suspect. Plusieurs battues ont été effectuées dans des terrains boisés de la localité pour le retrouver. 

Vidawtee, la mère de Sujata, est inconsolable. Elle explique que sa fille avait obtenu un ordre de protection contre son mari, mais qu’aucune action n’avait été prise par la suite. « Sa na pa servi nanye mem sa », dit-elle. La dame explique que sa fille lui avait dit qu’elle allait travailler ce dimanche après-midi. « Kan monn al gete, monn trouv li dan so disan », dit Vidawtee, qui ajoute que sa fille était une femme battue. « Elle subissait les coups de son mari violent. Plis ki sis banané zot marye, mwa ki get zot zanfan », poursuit-elle. Selon la maman de la victime, son gendre pensait que Sujata avait un amant. « Li ti pe repros li ki li ena enn relasion. Kouma enn misie koz ar mo tifi li dir so galan sa », explique cette femme de 53 ans. « Elle a vécu dans la peur pendant toutes ces années avant que ce lâche ne la tue », regrette Vidawtee.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP