Live News

Cri de cœur d’une mère pour aider son fils à poursuivre ses études 

Jérémie en route pour l’école. Quelque temps de cela, Céline, la petite sœur de Jérémie, avait besoin de verres et un bon samaritain lui est venu en aide à travers l’émission « Explik Ou Ka » sur Radio Plus.

Il a obtenu huit distinctions. Tels sont les résultats de Jérémie Charles, 16 ans, élève au collège Impérial, qui a brillamment passé ses examens de Grade 10 cette année. Bien qu’il soit doué, ce jeune pourrait abandonner le cursus scolaire et ne pas monter en Grade 11 faute de moyens financiers. 

« Cela me brisera le cœur si mon fils doit interrompre ses études », pleure Marie Michelle, 46 ans. Son souhait est que son fils Jérémie Charles poursuive ses études. « Mon fils est si brillant que lorsqu’il a pris part aux examens de Primary School Achievement Certificate (PSAC), il a obtenu 5 A+. Aux examens de Grades 9 et 10, il a obtenu 8 distinctions. L’année prochaine, il devra passer en Grade 11, mais on n’a pas les moyens financiers », se désole cette mère. 

Abandonner sa scolarité serait également un véritable drame pour Jérémie Charles. Ce jeune habitant de Rivière-des-Anguilles vient d’une famille modeste. Ses parents sont divorcés. N’étant pas employée, sa mère ne reçoit pas un salaire fixe. Son père ne verse aucune pension alimentaire pour Jérémie Charles. D’où la raison qui pousse sa mère à chercher désespérément de l’aide. 

Marie-Michelle a beaucoup d’espoir en son fils. Elle précise que son fils n’obtienne que 1 ou 2 pour les divers sujets. « Savez-vous quoi ? Ses profs lui ont demandé de ramener le 2 à 1 ! » confie-t-elle. Cette mère révèle que son fils ne s’intéresse pas qu’aux études académiques, mais également à tout ce qui se passe autour de lui et dans le monde. « Jérémie s’intéresse beaucoup aux documentaires, à l’instar de National Geography. Il aime beaucoup se documenter et faire des recherches. Lorsque la Reine d’Angleterre est décédée, il s’est documenté sur la famille royale. Grâce à lui, j’ai appris beaucoup de choses dont je n’avais pas la moindre idée jusqu’ici ! », souligne avec fierté cette mère.

Par ailleurs, Jérémie éprouve aussi une passion pour le théâtre et le cinéma. Ses camarades du collège et lui ont participé au concours inter-collèges dont le thème était : « Lamour Pour Lenvironnement ». Organisée par la Mauritius Film Development Corporation (MFDC), cette 6e édition a invité les élèves à la réalisation de courts métrages. Le collège Impérial a présenté « Maya » dans lequel Jérémie y joue. 
C’est ainsi que 46 courts métrages ont été présentés et diffusés sur la chaîne de la télévision nationale du 7 au 30 novembre. Le public aura sept jours pour voter pour son court métrage préféré. Les œuvres seront récompensées en février prochain. Jérémie a aussi eu l’opportunité de passer une audition organisée par la MFDC à Floréal lundi dernier. La pièce est basée sur le livre "Les Fourberies de Scapin ", livre de littérature qu'étudie Jérémie au collège.

Outre de s’occuper de son fils, cette mère a aussi sa fille Céline qui est en Grade 3, et sa mère Maryse, 76 ans, une ex-infirmière qui ne jouit pas d’une bonne santé. Atteinte d’anémie, cette dernière a dû passer 13 jours à l’hôpital de Rose-Belle en octobre dernier. Jean-Claude, le papa de Marie-Michelle qui travaillait comme gardien, est décédé il y a an. 

Renvoyée de son travail 

Pour gagner quelques sous, Marie-Michelle prépare et vend des plats de mines frites à son domicile. Pendant un temps, elle a travaillé pour une compagnie spécialisée dans la peinture. Mais lorsque la compagnie a changé de propriétaires, elle a été renvoyée après trois ans de service. 

Pour donner une chance à son fils de poursuivre ses études, Marie-Michelle a surtout besoin du matériel scolaire pour son fils, y compris les uniformes. « On est tenu à acheter les uniformes du collège et il n’y a pas que les uniformes », avance-t-elle. Sans oublier qu’elle doit aussi veiller aux besoins de sa fille, passionnée par la peinture. Cette dernière fait aussi partie du groupe de Scouts de sa région.

En parlant de la petite Céline, il y a quelque temps, sa mère avait lancé un appel à travers l’émission « Explik Ou Ka » sur Radio Plus pour qu’elle obtienne une paire de lunettes, car elle ne pouvait la lui offrir.

Sans plus tarder, Sahara Optics, une firme d’opticiens, s’est portée volontairement pour offrir à la petite fille sa paire de lunettes. Par la suite, Marie-Michelle avait fait parvenir à la rédaction une photo de sa fille portant fièrement ses verres tout en arborant un large sourire.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !