Faits Divers

À Crève-Cœur : du cannabis, valant Rs 500 000, déraciné

Cannabis

Du cannabis, valant Rs 500 000, a été déraciné par les hommes de l’Assistant-Surintendant de Police (ASP) Juman à Crève-Cœur aux petites heures du lundi 13 janvier.

La police a procédé à l’arrestation de Sujay Bissessur, 47 ans, habitant la région. Ce dernier fait l’objet d’une inculpation provisoire de culture de cannabis et de trafic de drogue. Depuis 2019, le suspect cultivait 127 plants de cannabis mesurant entre 25 centimètres et 2 mètres de haut pour le trafic.

C’est suite à des renseignements glanés depuis plusieurs jours que l’équipe du Sub-Inspector Jaunkee a monté l’opération. Avec le soutien des constables Moodhoo, Beestopchurn et Beekhun, une perquisition a été effectuée au domicile du suspect. Sur les lieux, aucun objet compromettant n’a été retrouvé.

Mais l’exercice de la police a été fructueux lorsque les hommes de l’ASP Juman ont passé au peigne-fin un 4x4 appartenant au suspect. Le véhicule, garé devant la maison, était utilisé par le suspect comme un abri pour ses récoltes de cannabis. Cinq rouleaux de cannabis, dissimulés dans des journaux, ont été découverts. Confronté à cet élément, Sujay Bissessur est rapidement passé aux aveux sur son implication dans un trafic de drogue. Il a alors fait part de ses intentions de collaborer avec la police. Pour prouver sa bonne foi, Sujay a conduit les policiers vers une culture de cannabis qui se situait à l’arrière de sa maison.

Dans un terrain boisé, la police a alors découvert des pots en plastique utilisés pour planter du cannabis.  Lors de son interrogatoire, Sujay Bissessur a expliqué qu’il s’apprêtait à effectuer la récolte des plants qu’il avait mis en terre en 2019. La police a aussi cherché à savoir s’il avait mis sur pied cette culture avec l’aide de complices, mais Sujay a expliqué avoir agi en solo.

« Acoz mo ena dette sa missier ». C’est ce qu’a laissé entendre le suspect aux enquêteurs. Face aux hommes de l’ASP Juman, Sujay a expliqué avoir débuté la culture du cannabis pour avoir de l’argent. Il explique qu’il n’arrivait plus à éponger ses dettes.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !