Magazine

Craze des ateliers : entre passion et création

C'est la grande tendance.

Les ateliers attirent. Pour meubler leur temps libre, ils sont nombreux à se tourner vers des ateliers pour donner vie à leurs passions. Passions qui révèlent de belles créations.

Les passe-temps vont bien au-delà du scrabble, des mots croisés ou encore… du petit tournoi de football entre amis ! Les Mauriciens sont de plus en plus friands des ateliers de création. Ils préfèrent donner libre cours à leur imagination. Et cela, les professionnels l'ont très bien compris. D’où le phénomène des ateliers, qui attire plus d’un sur les réseaux sociaux ou encore dans la presse.

Le chef Claude Celestin anime des ateliers depuis plusieurs années. Il est le premier à témoigner de l'engouement de ses élèves. « La pâtisserie attire de plus en plus d'adeptes. Ces derniers veulent apprendre à confectionner des gâteaux pour épater proches et amis ou tout simplement pour une satisfaction personnelle. En classe, ils sont assidus. Ils repartent tous avec une riche expérience », soutient notre interlocuteur.

Pour toute tranche d'âge

Pour le chef, le profil de ses élèves est très hétéroclite.

« D'emblée, il faut avouer que les hommes sont aussi nombreux que les femmes dans mes ateliers. Les couches sociales diffèrent également. Mais ils sont tous animés d’un seul esprit : la passion pour la pâtisserie ! »

L’atelier de boulangerie, ou l’art de mettre la main à la pâte.

Par ailleurs, le chef Celestin a su trouver une astuce pour accueillir plus de personnes à ses ateliers. « Nous avons un programme établi, mais nos élèves sont libres de faire leur choix et opter pour l'apprentissage d'un gâteau en particulier », confie-t-il.

Ahmed Nahaboo, directeur de l'Atelier de pâtisserie et de boulangerie, va plus loin. Il offre des ateliers de très courte durée. « Nous sommes conscients que tout le monde ne peut pas assister à un atelier de plusieurs jours. C'est pour cette raison que nous animons des ateliers de boulangerie d'une demi-journée uniquement. Fort est de constater que ce principe accroche les gens », dit-il.

Ahmed confie que parmi ses élèves, il y avait également un octogénaire. « Il n’y a pas si longtemps nous avons eu dans notre cours de boulangerie un homme de 85 ans. Il est venu pour apprendre à faire son propre pain et en est ressorti avec un cours de pâtisserie également. La preuve est que l'engouement pour les ateliers touche toute tranche d'âge », soutient notre interlocuteur.

Pour Theva Pyneeanday, cela ne s'arrête pas là ! La jeune femme anime  des ateliers de macramé depuis le début de l’année. Elle estime que les gens aiment désormais réaliser leurs propres objets de décoration. « Je pense que l'engouement des ateliers émane tout d'abord du phénomène 'Do it yourself' (DIY). Aujourd'hui, tout le monde veut créer ou encore personnaliser ses objets de décoration. C'est ce qui explique cette ruée vers les ateliers », dit-elle.

Les enfants aussi

Les ateliers de macramé de Theva attirent de plus en plus de monde.

C'est d'ailleurs pour cette raison, que la jeune femme a réactualisé le macramé. « Jadis mis aux oubliettes, le macramé est depuis un certain temps à la mode. Après un premier atelier, de bouche à oreille, je me suis retrouvée avec des ateliers sans cesse grandissants. Même les hommes s'y intéressent », avance Theva Pyneeanday.

Face à une pareille demande, Theva compte bien dans un proche avenir dispenser d'autres ateliers. « Je suis une artiste dans l'âme et je voudrais bien partager mon savoir-faire avec d'autres Mauriciens. C'est pour cela que d'ici peu, je compte offrir des ateliers de crochet. »

D'autre part, ce secteur est si porteur que certains, à l'instar de Charlène Rioux, ont choisi également de penser aux enfants. « Nous évoluons malheureusement dans une société où on a trop tendance à mettre l'accent sur le côté académique. Les enfants n'ont que très peu de moment libre pour penser à autres choses qu'à leurs études. Et cela peut leur faire plus de mal que de bien. »

C'est pour cette raison que depuis 2014, Charlène a créé un espace pour eux. « Nous animons chaque semaine des ateliers de danses de gymnastiques afin de permettre aux enfants d'avoir un développement extrascolaire. Et je dois avouer que cela paie, parce que les parents ont noté que leurs enfants sont beaucoup plus concentrés dans leurs études depuis que ces derniers fréquentent nos ateliers. »

Témoignages

Audrey Sarah : « J'ai suivi il y a quelque temps un atelier de macramé avec Theva Pyneeanday. Cet atelier m'a beaucoup aidée. Outre de me détendre, son atelier m'a permis de réaliser mes propres objets de décorations. De plus, il m'arrive d'offrir mes macramés en cadeau à des proches. »

Benita Seeboruth : « Il y a un an, j'ai suivi un atelier sur la pâtisserie. C'était une passion et aujourd'hui, j'en ai fait un métier. J'entreprends de petites commandes de gâteaux depuis ma maison et cela me permet d'arrondir mes fins de mois, vu que je ne travaille pas. »

Marek Ahnee : « Entre 2014 et 2015, j'ai suivi les ateliers d'écriture de Barlen Pyamootoo. Ces ateliers m'ont beaucoup aidé tant et si bien qu'avec mon ami Kavinien Karupudayyan, nous avons publié en 2015 un recueil de poésie intitulé 'Le paysage intérieur'. Mais cependant, ces ateliers m'ont beaucoup apporté sur le plan humain, puise que j'ai rencontré plusieurs personnes avec qui j'ai tissé des liens d'amitié. »

Rouby Arnachellum : « J'aime cuisiner. Mais, j'ai toujours rêvé d'apprendre à préparer du pain. Grande était ma joie, quand j'ai pu le faire en suivant un atelier de boulangerie. Aujourd'hui, c'est toujours un plaisir de préparer de petits pains pour mes invités quand je les reçois à la maison. Ma satisfaction est encore plus grande quand ces derniers me complimentent pour mes pains. »


Les ateliers à venir : faites vos choix !

Le yoga avec l’expertise de Dhyana Delatour des États-Unis

Dhyana Delatour est à Maurice depuis le 12 août.

La Yoga House propose plusieurs ateliers en ce mois d’août avec une invitée de marque. Il s’agit de l’experte en yoga, Dhyana Delatour, qui vient des États-Unis. Depuis le 12 août, elle anime des ateliers à la Yoga House, située au Domaine de Labourdonnais, à Mapou. Ce samedi 19 août, il sera question d’un atelier autour du « Vinyasa Flow ».

L’atelier de ce samedi coûte Rs 1 500 et il est ouvert à tous, notamment ceux qui viennent de commencer le yoga aux plus habitués. Ensuite, le prochain atelier se tiendra le vendredi 25 août, de 10 heures à midi. Ces classes seront exclusivement dédiées aux techniques de yoga qui aident à combattre le stress et l’anxiété.

L’univers du fromage expliqué

Yann Bonfils, maître fromager animera l’atelier.

Yann Bonfils, maître fromager, crémier et affineur, sera à Maurice pour une Masterclass sur le fromage. Il se tiendra du 24 au 26 août, au Hennessy Park Hotel, à Ébène. Cette formation est proposée pour la première fois par l’Institut Escoffier et le programme est ouvert au public ainsi qu’aux professionnels.

Plusieurs thèmes seront proposés durant ces quelques jours.

Le tarif de participation est de Rs 5 000 par journée pour le grand public et de Rs 10 000 pour les professionnels. La formation est accréditée par la M.Q.A.

Il se tiendra de 9 heures à 16 heures et inclut le déjeuner ainsi que des dégustations. Pour s’enregistrer, il faut appeler sur le 59 333 180 ou par e-mail, sur le contact@institutescoffier.io

SensiBio : valoriser les mains vertes

Les enfants apprennent à planter avec SensiBio.

Aurore Rouzzi propose une multitude de services à travers son entreprise SensiBio et ce, depuis janvier de cette année. Une formation destinée aux adultes est d'ailleurs prévue pour le week-end du 2 et 3 septembre à la Vallée de Ferney dans le district de Grand-Port. Les participants vont apprendre les techniques à planter une trentaine de légumes. « À Maurice, les légumes sont traités avec des pesticides. Nous encourageons les gens à privilégier une alimentation saine. Certes, nous ne pouvons pas tout produire et être autonome à 100 %, mais nous pouvons faire un effort », explique Aurore Rouzzi.

La formation commencera à 9 h 30 samedi pour prendre fin le lendemain à 16 heures. Le forfait est à Rs 5 500 et il comprend les coûts de la formation, une nuit au Nativ Lodge à Mahebourg, le petit-déjeuner et un pique-nique.

Pour les enfants, il y a également des ateliers et des stages. Le stage a lieu uniquement pendant les vacances scolaires. Il s'étale sur cinq jours. « Le stage est axé sur deux thèmes : créer son potager bio et de la graine à l'assiette. Je reçois un maximum de dix enfants, deux heures par jour, du lundi au vendredi. Je peux aussi me déplacer chez les parents », dit notre interlocutrice. Lors des ateliers, Aurore Rouzzi propose le concept de « brico'tager ». Ainsi, les enfants apprennent à fabriquer une jardinière et une station météo, entre autres. Elle peut se rendre chez les particuliers pour dispenser ces ateliers.

Dynamia : développer l’esprit d’équipe

L’atelier Dynamia propose des techniques pour synchroniser l'esprit d'équipe.

Découvrir, construire et mettre en œuvre l'esprit d'équipe en entreprise. Tels sont les objectifs d'un atelier proposé par Guy Fromet de Rosnay, le mardi 19 septembre. Le formateur se concentrera sur l'initiation aux fondamentaux de l'esprit d'équipe, l'apprentissage des clés de l'esprit d'équipe et la capitalisation sur le management conscient de l'esprit d'équipe, de 8 h 30 à 17 heures. Les frais de participation sont à Rs 10 000 par personne. L'endroit pour accueillir cet évènement reste à confirmer. Pour les réservations, faites le 432 0517.

Bien-être : méditer autour de la consolation

La méditation autour de la consolation. C’est ce que propose le centre Eveil des Sens, le jeudi 31 août. Sophie Sew organise un atelier méditatif autour de la consolation à partir de 18 heures. Pendant deux heures, il sera question de mieux comprendre la définition du mot consolation.

Sommes-nous tous consolables ? Que signifie pour toi être consolé ? Savez-vous demander de l'aide ? Trouve-t-on la consolation auprès des autres ? Ce sont autant de questions qui seront au programme. Pour Sophie Sew, ce moment de partage et d’écoute, dans la bienveillance et le respect, permettra de visiter et de transformer les cicatrices des événements passés.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !