Live News

Covid-19 : un enseignant retire son consentement pour la deuxième dose du vaccin

Pravesh Moneea, enseignant au Collège du BPS Fatima à Goodlands, affirme avoir adressé, le lundi 19 juillet, un courrier officiel intitulé « Covid19 vaccine – withdrawal of consent » au Premier ministre, au ministre de la Santé le Dr Kailesh Jagutpal, au National Communication Committee on Covid-19, au Comité National de Pharmacovigilance et au Medical Council. Cet habitant de Rotin Lane n°1, Avenue Berthaud, Quatre-Bornes, explique dans un communiqué de presse diffusé, mardi 27 juillet 2021, avoir pris la décision de retirer son consentement pour la 2e  dose du vaccin Sinopharm parce qu’il est inquiet des risques qu’il court avec l’administration d’une deuxième dose. Il a fait part de ses inquiétudes au Premier ministre, au ministre de la Santé et aux autorités concernées du pays.  

« Malgré ma bonne volonté pour aller me faire vacciner, je suis très inquiet pour la deuxième dose quand je vois toutes les fatalités liées à la vaccination anti-Covid », écrit-il dans son communiqué. « Car les faits parlent d’eux-mêmes. Lors de la conférence de presse du NCC du 23 juillet dernier, le ministre de la Santé a reconnu que 52% des personnes contaminées étaient vaccinées. Les dortoirs de travailleurs étrangers, pourtant vaccinés, sont sous cordon sanitaire. De plus, l’actualité montre une recrudescence d’accidents post-vaccinations chez des personnes qui ont fait la deuxième dose à Maurice. Ce qui laisse planer de sérieux doutes sur la protection et la sécurité qu’offrirait le vaccin. Dans plusieurs pays, le consent form permet à tout moment de retirer son consentement à la vaccination. C’est ce que j’ai fait car je suis moralement affecté… », ajoute cet enseignant de 40 ans.  

Et d’ajouter : « J’ai pensé à mes parents et je me suis demandé ce qu’ils allaient devenir si je devais mourir suite à l’injection ou me retrouver handicapé ».  

Pravesh Moneea dit n'avoir reçu aucune réponse à sa lettre adressée aux autorités. Il a décidé de rendre publique sa démarche considérant que sa correspondance aux autorités est « d’intérêt national ».

Soulignons qu’à ce jour, 649 999 personnes ont reçu une première dose de vaccin. Tandis que 529 331 personnes ont reçu une deuxième dose de vaccin. 1 153 cas d’effets indésirables suite à une vaccination contre la Covid-19 à ce jour ont été détectés, a révélé le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal ce mardi 27 juillet, à la mi-journée. Il répondait à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval concernant le nombre d'effets indésirables graves ou de décès constatés après la vaccination, y compris le syndrome de Guillain-Barré. 

Le ministre Kailesh Jagutpal a aussi indiqué que 70 cas ont été considérés comme étant sérieux et ont nécessité une hospitalisation. Cependant, a précisé le ministre, ils se sont tous remis. 

Le ministre a aussi révélé que 41 enquêtes ont été évaluées par le Causality Committee à ce jour et 29 cas sont toujours en cours d'évaluation par ledit comité.

Lors de son intervention, le ministre Kailesh Jagutpal a aussi expliqué que deux cas du syndrome de Guillain-Barré ont été signalés au Pharmacovigilance Committee : un patient qui a reçu une injection du vaccin Sinopharm et un autre qui a reçu du Covishield.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !