Live News

Covid-19 : Pas de gros risque dans les transports en commun 

«Ne plus porter de masque dans les transports publics ne va pas contribuer à l’augmentation des cas positifs de Covid-19. » C’est l’avis du Dr Shameem Jaumdally. Pour sa part, le Dr Bhooshun Ramtohul estime qu’il aurait été plus judicieux d’attendre que la situation de la Covid-19 se stabilise davantage. Depuis le samedi 12 novembre, le port du masque sanitaire n’est plus obligatoire dans les transports en commun. Bien que 493 nouveaux cas positifs aient été dépistés en 24 heures, à travers le Rapid Antigen Test, le jour de l’entrée en vigueur de cette mesure. 

« On aurait dû maintenir cette restriction sanitaire plus longtemps, car le nombre peut augmenter », estime le Dr Bhooshun Ramtohul, président de la Government Medical Consultant in Charge Association. Selon lui, vu le nombre de nouveaux cas positifs enregistrés récemment, le risque d’une hausse du nombre de cas n’est pas à écarter. Il accueille favorablement que le port du masque sanitaire reste « recommandé » pour les personnes âgées de plus de 60 ans et les personnes qui ont des comorbidités. 

Le Dr Shameem Jaumdally est lui d’un tout autre avis. « Ne plus porter le masque sanitaire va dans la logique évolutive de la pandémie de Covid-19 », explique ce virologue qui exerce en Afrique du Sud. Il ajoute que bien que le virus soit en train d’évoluer et qu’il semble être plus transmissible, il cause des maladies moins sévères chez les personnes infectées. 

« Une très grande majorité de la population a déjà été infectée et a développé, de ce fait, une mémoire immunologique contre la maladie. Ce qui procure une protection. C’est ce qu’on appelle entrer dans l’endémicité », dit-il. 

Selon lui, la Covid-19 sera toujours présente et elle va augmenter à certains moments parce que le virus mute et que l’immunité développée diminue dans le temps. Cependant il ne va pas causer d’augmentation drastique du nombre de maladies sévères, d’hospitalisations et de décès. « Il est vrai qu’il y a encore de nouveaux cas, que certaines personnes sont assez sévèrement malades et que d’autres décèdent. Mais il s’agit de personnes qui ont des comorbidités ou qui n’ont pas été vaccinées. » 

De ce fait, le maintien du port du masque dans les hôpitaux, centres de santé, cabinets médicaux et maisons de retraite est judicieux, affirme le Dr Jaumdally. Il ajoute qu’il est temps que la population fasse preuve de responsabilité et prenne des mesures individuelles en portant le masque sanitaire en cas d’une augmentation de cas par exemple. « Il faut une évolution non seulement dans la loi, mais aussi dans la responsabilité citoyenne », ajoute-t-il. 

Le Dr Soobaraj Sok Appadu, directeur du New ENT Hospital, abonde dans le même sens. Il explique que les mesures sanitaires ont été établies et enlevées par étapes. « Nous devons désormais apprendre à vivre avec la Covid-19. Les personnes qui sont les plus vulnérables doivent prendre davantage de précautions. » Il rappelle que les autorités recommandent la vaccination et le port du masque sanitaire pour les personnes qui ont des comorbidités.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !