Live News

COVID-19 oblige : le projet Airport City mis en veilleuse

L’AML n’a aucune visibilité.

Difficile de dire si les gens recommenceront à voyager une fois les frontières totalement ouvertes. Sans compter l’absence de revenus dans les caisses en ce moment. Ce sont les raisons avancées pour expliquer le gel du projet Airport City qu’Airports of Mauritius Ltd (AML) souhaite réaliser. En cause : la COVID-19. 

La pandémie n’a pas été sans conséquence sur la firme. Du coup, les projets qu’elle ambitionne de réaliser ne sont concrétiseront pas de sitôt. Outre le gel de l’agrandissement du terminal pour être en mesure d’accueillir huit millions de passagers, l’entreprise a mis en veilleuse son projet Smart City : l’Airport City. 

Celle-ci devrait comprendre des centres commerciaux, des hôtels, des restaurants, des espaces bureau et des espaces pour des activités récréatives. L’objectif est d’optimiser le potentiel de l’aéroport. Plusieurs études démontrent qu’il peut devenir une plateforme régionale. 

Mais pour devenir un hub de transit, encore faut-il pouvoir attirer les voyageurs. Ce qui n’est pas gagné pour l’instant avec la fermeture des frontières et la situation de la pandémie à travers le monde. « Nous n’avons aucune visibilité. On ne sait même pas si les gens recommenceront à voyager comme avant. Difficile donc de dire quand le projet démarrera », indique un cadre d’AML. 

Ce qui complique aussi la situation est le fait qu’AML s’est retrouvée sans revenu au cours des neuf derniers mois de 2020. « L’entreprise a des réserves, mais on se demande pendant combien de temps on pourra encore les utiliser », explique le cadre. 

Il ajoute que l’organisme engrange des revenus notamment à partir des frais d’atterrissage, des frais imposés aux compagnies d’aviation, des frais pour le parking des véhicules et finalement des Passenger Fees. « C’est avec ces revenus qu’AML entreprend des développements. Mais maintenant tout est stoppé », soutient-il. Il fonde ses espoirs sur les vaccins anti-COVID-19, en espérant que cela permettra un retour à la normale afin de pouvoir redémarrer les projets.

Les frontières fermées jusqu’au 31 mars 2021 

La période de quarantaine, qui devait prendre fin le 15 janvier 2021, avait d’abord été prolongée d’un mois supplémentaire, c’est-à-dire jusqu’au 15 février 2021. Puis le vendredi 15 janvier, le Conseil des ministres a décidé de l’étendre jusqu’au mercredi 31 mars 2021. Du coup, ce sont uniquement les avions et les navires ayant la permission du chef du gouvernement qui peuvent atterrir et accoster à Maurice en ce moment. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !