Live News

Covid-19 : le point sur les protocoles

Les protocoles se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Ces dernières semaines, plusieurs d’entre eux ont été revus et ont même semé la confusion dans l’esprit du public. Faisons le point.

Ce que vous devez faire si vous êtes positifs 

  • S’auto-isoler chez vous
  • Ceux de moins de 65 ans et ceux qui sont complètement vaccinés au moins 15 jours précédant la détection. 
  • Ceux qui ont eu une dose de Johnson & Johnson, la condition est d’au moins 28 jours précédant la détection.
  • Ceux qui sont aussi asymptomatiques ou qui présentent des symptômes légers, selon le bilan de santé établi par un docteur du ministère de la Santé.
  • Ne pourront pas s’auto-isoler
  • Ceux qui répondent ou souffrent d’une comorbidité comme établi par un médecin du ministère de la Santé.

Le suivi médical en cas d’auto-isolement 

  • Une équipe spéciale du ministère de la Santé évaluera l’état de santé de la personne lors d’une première visite.
  • En cas d’urgence, une hotline, dont le numéro est communiqué uniquement à ces personnes, est à la disposition des personnes positives qui sont en auto-isolement.
  • Au terme de sa période d’isolement, l’équipe spéciale du ministère de la Santé se rendra chez la personne concernée pour décider si la personne peut reprendre toutes ses activités le lendemain.
  • Un certificat médical sera remis à la fin de la période d’auto-isolement. 

Le protocole en vigueur pour la fonction publique en cas de Covid-19 

Depuis fin août, c’est un nouveau protocole qui est en vigueur dans la fonction publique. Voici les principaux points :

  • Toute personne ayant une température de 37,8 degrés Celsius ou plus ne doit pas avoir accès à son lieu de travail.
  • Ceux travaillant dans une zone où un collègue a été déclaré positif, mais qui n’a pas été en contact étroit avec ce dernier, doivent être relocalisés dans la mesure du possible. Ils devront continuer à travailler.
  • Lorsqu’il y a eu un cas positif, l’espace ou zone de travail immédiat doit être fermé pendant deux heures avant de procéder à un nettoyage et une désinfection complète du lieu.
  • Autant que possible, ce nettoyage et cette désinfection doivent se faire après les heures de bureau afin d’éviter toute irruption du service et des activités des autres divisions/sections/ unités.

Quid du secteur privé ?

Pour l’heure, aucun protocole clair n’a été établi par le ministère de la Santé pour ce qui est du secteur privé. « Nous sommes dans l’attente. Des contacts ont été établis avec le ministère de la Santé, qui est l’autorité principale dans la gestion de la Covid-19. Nous avons soumis des propositions et un feedback est attendu. On espère des développements dans les jours à venir. Valeur du jour, nous utilisons notre bon sens dans la gestion des cas de Covid-19 au sein des entreprises », explique-t-on chez Business Mauritius.

Par contre, les entreprises sont tenues de signaler tout cas au ministère de la Santé qui décidera alors de la voie à suivre. Le danger est que certaines compagnies n’alertent pas le ministère de la Santé de peur de devoir cesser leurs opérations pour un temps. 

La durée de l’auto-isolement à la maison 

  • Au moins dix jours à partir de la date à laquelle une personne a été testée positive.
  • Si une personne asymptomatique développe des symptômes durant sa période d’auto-isolement, ce sera au médecin du ministère de la Santé d’établir ce qu’il faut faire.
  • À la fin de la période d’auto-isolement, la personne qui est ou était positive peut reprendre ses activités.
  • Aucun test de sortie n’est exigé.

Auto-isolement à domicile : les règles 

  • La période de dix jours doit être respectée à la règle. Sortir avant est passible d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas cinq ans et d’une amende d’un maximum de Rs 500 000. 
  • Ceux qui sont en auto-isolement doivent rester dans une chambre séparée et éviter tout contact avec les personnes vivant dans la même maison.
  • Si rester séparée n’est pas possible, la personne testée positive doit porter un masque en permanence dès qu’elle se trouve dans la même pièce qu’une autre personne. Cette dernière doit en faire de même lorsqu’elle est dans la même pièce que la personne infectée.
  • Une distanciation d’au moins deux mètres doit être observée à tout moment.
  • Aucun visiteur n’est autorisé dans une maison où se trouve une personne infectée.
  • Les pièces de la maison doivent être aérées autant que possible.
  • La personne contaminée ne doit pas prendre ses repas en même temps que les autres.
  • Les assiettes, verres, couteaux, fourchettes, cuillères et autres ustensiles ne doivent pas être mélangés.
  • Les objets touchés par la personne infectée dans l’espace commun doivent être désinfectés régulièrement.

Le protocole change pour les enterrements 

Jusqu’à tout récemment, toutes les personnes positives qui décèdent étaient envoyées au cimetière Bigara. Une dizaine de jours de cela, les autorités sanitaires avaient décidé d’inhumer les personnes positives à la Covid-19 au cimetière Bois Marchand. L’opération devait se faire par l’équipe du ministère de la Santé uniquement.

Or, dorénavant, les pompes funèbres sont autorisées à procéder aux enterrements et incinérations dans n’importe quel cimetière du pays. Ainsi, les personnes décédées de la Covid-19 pourront être enterrées dans les fosses de leur famille qui pourront être rouvertes après une période de cinq ans.

Désormais, les rites funéraires sont autorisés alors qu’ils étaient interdits depuis le début de la pandémie.

Redéfinition du contact proche

Les règlements définissent le contact proche comme étant la personne qui s’est trouvée à moins de deux mètres pendant plus d’un quart d’heure sur une période de 24 heures avec une personne infectée de la Covid-19.

Le contact proche est également celui qui a embrassé, fait des câlins, bu dans le même verre ou mangé dans la même assiette que la personne infectée. Ce dernier devra alors s’auto-isoler et faire un test rapide.

Que se passe-t-il pour les écoles ?

Lorsqu’il y a des cas positifs dans une école, elle devra fermer pendant deux jours. Cependant, il devrait y avoir des changements prochainement.

Et pour les touristes…

À partir du 1er octobre, tout touriste, expatrié ou Mauricien d’ailleurs, pleinement vacciné, pourra se balader où il veut dans l’île dès son arrivée. Il doit cependant présenter un test PCR négatif effectué dans les 72 heures précédant son dernier point d’embarquement.

Cependant, la politique est différente pour les voyageurs qui ne sont pas pleinement vaccinés. Ces derniers devront présenter un test PCR négatif effectué trois à sept jours avant le dernier point d’embarquement. Il devra aussi rester en quarantaine dans une chambre d’un hôtel de quarantaine pour une durée de 14 jours.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !