Live News

Covid-19 et fêtes de fin d’année : la police sur tous les fronts

L’inspecteur Bhimsen Ramma de la Crime Prevention Unit. Le caporal Perry Madelon de la Traffic Branch.

Qui dit fêtes de fin d’année dit plus de vigilance de la part de la police. Cette année, les éléments des forces de l’ordre sont doublement sur le qui-vive puisqu’ils doivent aussi veiller au respect des consignes sanitaires en cette période pandémique. L’inspecteur Bhimsen Ramma de la Crime Prevention Unit et le caporal Perry Madelon de la Traffic Branch étaient les invités de Priscilla Sadien, la semaine dernière, durant l’émission thématique. 

Chaque année, la police est mobilisée en cette période de fin d’année. Mais force est de constater que la fin de 2021 nécessitera davantage de mobilisation, dit l’inspecteur Bhimsen Ramma de la Crime Prevention Unit. 

« Nous avons renforcé les équipes sur le terrain depuis le mois d’octobre, soit depuis que le protocole sanitaire est en place, explique-t-il. Vous pouvez le voir dans les centres commerciaux et autres lieux publics comme les plages. » Il ajoute que pendant le week-end, les jours où il y a plus de personnes dans les rues, il y a aussi plus de policiers.

Objectif : veiller à la sécurité des citoyens et aussi que les consignes sont respectées. « Plusieurs formations ont été organisées au sein de la police afin de s’assurer que tout se passe bien. »

De nouvelles unités sont mobilisées depuis le lundi 6 décembre. « En cette période, tous les policiers qui travaillent en temps normal seront appelés au sein des postes de police et à partir du 15 décembre, il y aura une mobilisation complète de tous les policiers jusqu’au 10 janvier. Un communiqué des autorités est attendu à partir du 12 décembre. » 

En cette période, les acteurs économiques font aussi partie des groupes vulnérables, poursuit l’inspecteur Ramma. Plusieurs campagnes de sensibilisation ont été menées et continuent de l’être afin de leur rappeler qu’il faut redoubler de vigilance. 

« Il est important de prendre des précautions : système d’alarme, varier les heures pour les versements, ne pas garder les grosses sommes d’argent. Ils peuvent aussi faire appel à des policiers pour les accompagner à la banque si nécessaire », énumère-t-il. Il fait remarquer que presque toutes les succursales ont renforcé leur sécurité. Il y a même des policiers près des banques. « Beaucoup de policiers sont en civil et se déplacent à pied. »

Les bijouteries ont également été sensibilisées sur les précautions à prendre. Parmi celles-ci, ne pas servir plusieurs clients à la fois, s’assurer que les caméras de surveillance fonctionnent, mettre en place un bon système d’alarme. « Les pharmacies qui sont ouvertes jusqu’à tard doivent elles aussi prendre des précautions. »

La Traffic Branch veillera, de son côté, à la sécurité sur nos routes. Le caporal Perry Madelon évoque une augmentation des opérations en ce mois de décembre. « Il y a beaucoup de fêtes et, malheureusement, beaucoup de personnes qui pensent qu’elles peuvent continuer à consommer de l’alcool et prendre le volant par la suite. » Et comme la circulation routière est moins dense actuellement, « certains en profitent pour écraser le champignon ». 

Les contrôles routiers se font partout. « Dans le cadre de nos contrôles de routine, nous faisons également des campagnes de sensibilisation autour des accidents de la route. Il y a le savoir-faire et le savoir-être. La route appartient à tous et chacun doit bien se comporter. » 

Outre la sécurité routière, « cette fois-ci, nous nous assurerons que toutes les consignes sanitaires sont respectées ». Le caporal Perry Madelon fait remarquer que malgré des consignes sanitaires strictes en cette période festive, certaines personnes continuent de sortir, de se rassembler et de faire la fête. « À elles seules, elles peuvent faire beaucoup de dégâts. » 

Il met donc en garde toute personne qui enfreindrait la loi. « Covid-19 ou pas, les policiers seront là. Nous faisons en ce moment des contrôles stricts, nous veillons à ce que le port du masque est respecté. Nous surveillons même les autobus et nous nous assurons que tout le monde porte le masque correctement. »

Évitez les foules 

Si la police s’assure qu’il n’y a pas de rassemblement, elle tient à rappeler qu’il est important de ne pas se mêler à une foule. « C’est là qu’opèrent les ‘pickpockets’ car il y a tellement de monde, les gens se bousculent. Les policiers vont s’assurer que la distanciation physique est respectée, surtout dans le contexte sanitaire. »

Personnes âgées : appel à la prudence 

En cette période de fêtes de fin d’année, rappelle l’inspecteur Bhimsen Ramma, des personnes malveillantes attendent près des bureaux de poste et guettent les retraités qui viennent toucher leur pension. « Nous nous sommes assurés de la présence de policiers près des bureaux de poste et dans les rues en général, où ces personnes iront faire les magasins », dit-il, tout en demandant aux personnes âgées d’être très vigilantes.

L’inspecteur Bhimsen Ramma observe que des Mauriciens commencent leurs achats de Noël depuis le mois de novembre. « Pa tou dimounn ki atann lafin lane. Donk nou prezan depi bien avan akoz nou kone ki zot vilnerab. » 

La Crime Prevention Unit, poursuit-il, a mené plusieurs campagnes de sensibilisation avec l’apport « des policiers du Neighbourhood Watch et des postes de police, des associations et ONG ».

Quelques conseils de la Crime Prevention Unit

  • Avant de quitter sa maison, il est important de s’assurer de quelques consignes de sécurité. 
  • Le Neighbourhood Watch est primordial. Il est important d’avoir de bonnes relations entre voisins. La personne peut informer son voisin si elle doit sortir, ce qui permettra à ce dernier de rester vigilant. 
  • Il ne faut pas recevoir des inconnus chez soi. Faire très attention car des personnes malintentionnées peuvent se faire passer pour des officiers d’une institution (même si la personne porte un uniforme). Les malfrats sont très inventifs. 
  • Ne pas ouvrir la porte si on est seul. Nous pouvons parler par la fenêtre. Demandez des justificatifs, appelez un proche si nécessaire. 
  • Evitez d’en arriver aux mains avec des malfrats car vous ne pouvez pas savoir s’ils sont armés. 
  • Ne pas afficher des signes de richesse. 
  • Ne pas hésiter à contacter la police, de manière anonyme si nécessaire, au 999 ou au 148. 
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !