Live News

Couvre-feu : des artistes font le point sur leur situation

Artistes, chanteurs dans les hôtels, danseur, djs, ont animé un débat en live sur la page de Smart Citizen dimanche après-midi. L’occasion pour ces professionnels du secteur informel de faire part de leurs craintes en cette période de pandémie du Covid-19 et le couvre-feu sanitaire instauré par l'Etat. L’avocat José Moirt en a profité pour répondre à leurs interrogations.

« Nous devons être environ 2500 à 3000 artistes si ce n’est plus qui sommes concernés par cette situation », selon Joëlle Corette, artiste d’hôtel. Une douzaine d’entre eux ont voulu faire entendre leurs voix. C’était à l’occasion d’un brainstorming qui aura duré plus d’une heure.

Cette plateforme a été créée pour une meilleure prise de conscience des artistes réunis pour l’avenir. On y retrouve notamment Joëlle Corette. « Nous avons une famille et des dettes. Nous sommes inquiets pour notre futur. Sommes-nous en sécurité ? »

CindiaAmerally-Dupuy et son mari Allan Dupuy sont aux abois. Ce couple d’artiste n’a plus aucune source de revenus en cette période de confinement : « De plus j’étais blessé en début de mois et je n’ai pas pu travailler. » 

David Dupuy dans l’univers depuis 25 ans gère une équipe de six employés et ne cache pas son inquiétude face à la situation, idem pour Cindy qui compte plusieurs employés à temps-partiel sa charge.

L’avocat José Moirt a prodigué quelques conseils aux artistes. « Je leur ai recommandé d’envoyer des lettres et informer les entreprises qu’ils ne sont pas en mesure de payer leurs dettes.Idem pour ceux qui paient un loyer. » Il précise que leur défense est une situation de force majeure.  

« Les intérêts sont suspendus du 1er avril au 31 juin. » En ce qu’il s’agit de ceux qui ont des employés, il informe les artistes que la Mauritius Revenue Authority contribue à hauteur de 50 % de leur salaire de base : « Ceux qui sont rattachés à des hôtels,devront remplir des formulaires auprès des hôtels. Ces établissements seront en contact avec l’Association de Hôteliers et restaurants de Maurice. »

Kenzo, dj qui travaille dans le secteur de l’évènementiel a lui trouvé une solution : faire usage de sa créativité à travers le live streaming. « Lors d’un de mes live j’avais près de 500 personnes qui me suivaient à travers le monde et j’ai eu près de 10000 vues. Si 100 personnes parmi eux contribuaient Rs 50 chacune cela pourrait nous aider, du moins survivre», selon Kenzo.

Mettre en place l’union des artistes et offrir un statut légal aux artistes, sont des possibilités à explorer. 

« Il faut que les artistes arrêtent de se cacher derrière leurs écrans de Facebook », souligne Cindia Amerally

La solidarité reste le maitre-mot de la réussite pour tous selon le sentiment qui se dégage de cette rencontre au cours de laquelle les intervenants ont pu s’exprimer. Autrement !

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !