Live News

Couvre-feu : certains ont renvoyé la date de leur mariage

Certains ne pourront malheureusement pas se passer la bague au doigt en cette période de confinement

Des candidats au mariage qui ont choisi cette présente période de l’année pour convoler, n’ont eu d’autre choix que d’opter pour le renvoi. Le confinement obligatoire et lecouvre-feu étendu jusqu’au 15 avril, ont chamboulé tous les plans.

Eshna et son fiancé se sont immigrés au Canada depuis quelques années déjà. Le couple avait prévu de se marier mi-avril à Maurice. Mais ils vont devoir attendre avant de se passer la corde au cou. 

“Depuis deux ans, je prépare cet important évènement de ma vie. J’ai eu le cœur brisé quand il a fallu prendre cette difficile décision de renvoyer la date du mariage. Je n’arrive toujours pas à croire que mes noces ne se tiendront pas en avril. Quelque part, je prie toujours pour que ce cauchemar se termine et qu'un miracle se produise”, dit la jeune femme. 

Eshna indique toutefois que la sécurité et le bienêtre de ses proches passent avant tout. “Compte tenu de la situation hors de notre contrôle et de la fermeture de diverses frontières internationales, il aurait été presque impossible d'arriver à Maurice à temps et avec des cas de Convid annoncés à l'époque à Maurice, j'ai pensé qu'il était plus sûr pour moi t ma famille de reporter l’événement”, dit-elle. Elle ajoute qu’heureusement les prestataires ont compris qu’on traverse une situation exceptionnelle.  

Aftab de Vallée-Pitot devait se marier ce samedi 4 avril. “Deux jours après le début de la période de confinement, mon père a pris la décision de remettre la date du Nikkah à plus tard. Il nous sera difficile de trouver une autre date à laquelle la salle sera disponible. Il a fallu annuler le service de certains prestataires”, dit-il tristement.

Aarush (nom fictif) a prévu de se marier au mois d’avril. Sa fiancée et lui-même ont pris la décision de remettre à plus tard leur projet de mariage. “Depuis avril 2019, nous préparons nos noces. La semaine dernière soit la première semaine de la période de confinement, nous avons décidé de renvoyer la cérémonie. Cela, pour notre sécurité et aussi pourassurer la protection de nos 800 invités qui étaient attendus à notre mariage surtout le jour du Haldi”, dit-il. Les deux jeunes gens confient que tout cela est bien triste. Ils sont toutefois soulagés que les prestataires pour l’organisation de leur mariage, ont gentiment accepté le report. A aussi été annulé la lune de miel sur un site local en ligne. “L’équipe a compris la situation”, dit Aarush.

Cela fait sept ans que Doushan Sewtohul est photographe et vidéographe de mariages. Il dit qu’il filme entre 30 et 40 mariages par an. Depuis que le premier cas du nouveau coronavirus a été détecté à Maurice, huit de ses clients ont reporté leur cérémonie de mariage et par ricochet, son service de réalisateur. “Les mariages étaient prévus de mars à août. Certains des clients sont des médecins. Ils ont dû opter pour le renvoi car ils travaillent dans les services essentiels” dit-il. 

Doushan Sewtohul indique que ses clients étrangers principalement ceux venant de l’Angleterre ont aussi annulé. “Nous allons subir une lourde perte si les mariages renvoyés, ne seront pas organisés durant la même époque quand la situation sera retournée à la normale. De mars à août, j’estime qu’on aura subira une perte d’au moins Rs 500 000. Déjà, j’ai perdu Rs 100 000.” Il doit payer trois personnes qui travaillent à temps plein avec lui ainsi que des factures. 

“Mes dépenses mensuelles tournent autour de Rs 100 000. J’ai aussi investi dans un studio professionnel”, dit Doushan Sewtohul qui s’attend à des jours meilleurs.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !